Aller au contenu

Vie de voyages

Invitation à l’émerveillement

Summer Evening Walks

Oui l’été anglais a beau être passablement plus court que l’été français – et bien que cette année nous ayons été gâtés avec un été de presque trois semaines ( anecdote en passant, c’est le 7ème été le plus ensoleillé depuis 1929. Qui a de la chance ???), les mois d’août et de septembre sont techniquement des mois estivaux. Donc ici, des promenades après le travail sont appelées “summer evening walks”. Je ne parle pas de se promener en ville, d’aller faire ses courses, non, non, ce sont plutôt de petites randonnées. 
La première était début août avec mes amis du meet-up de Huddersfield, autour du petit village de Honley. J’ai beaucoup aimé cette ballade parce que c’était un jour plutôt beau, la température était toujours assez agréable et le chemin très varié. Petites ruelles dans le village pour commencer, puis berges de canal avec son lot de pêcheurs et de saules pleureurs. 
Et puis sous-bois mousseux, landes et bruyères, champs habités…
 

Et puis magnifique coucher de soleil auquel mes photos ne font pas vraiment honneur …

La seconde était mi-août avec un autre meet-up, dédié à la marche dans les environs proches d’Halifax. Cette ballade d’un mardi soir était sur les coteaux du village de Mythrolmroyd (entre Halifax et Hebden Bridge). Nous avons pu admirer les collines verdoyantes, de nouveau avec ciel bleu !

 
Le nom (et le but ?) de la ballade était Scout rock qui comme son nom ne l’indique pas est cette sorte de panier situé à presque trois mètres de haut. Apparemment des feux y étaient allumés de colline en colline comme moyen de communication. De nos jours, d’après les gens présents, ce n’est plus utilisé à part lors d’occasions particulières comme le jubilé. [ Pause culture: le passage à l’an 2000 a été très important en Angleterre. Quasiment toutes les villes ont développé un programme architectural ou culturel marquant à cette occasion: Millenium trails (parcours de découverte de villes), Millenium squares (comme à Bradford, Leeds, Sheffield …) ou Millenium galleries (Sheffield par exemple). Dépenses superflues ? Pièces ajoutées à l’édifice qui sera le patrimoine dans un millénaire ?]
Et puis une des dernières en date était jeudi dernier. Elle a une jolie histoire en plus … Il m’est arrivé deux ou trois fois de vouloir aller à Huddersfield directement après le travail. Ce qui est pratique c’est qu’un des deux bus qui desservent Holywell Green va de Halifax à Huddersfield. Et ce bus gravit le bout de colline qui mène au petit village de Stainland avant de traverser une grande plaine jusqu’à la “ville”.  J’aime beaucoup les paysages de collines verdoyantes parsemées de petites maisons en pierres beige/jaune qui font vraiment penser que j’admire un paysage d’époque. Et puis là, au fond d’un creux entre deux collines j’aperçois les tours crénelées d’un château et un fier drapeau rouge orangé qui flotte au vent. Quoi ? Y aurait-il, si près de mon bureau, de mon usine, de la route que j’emprunte tous les jours un château fort ???? Mon âme romanesque s’emballe, il faut absolument que je l’approche. Bon l’inertie du quotidien repousse cette idée à des calendes plus favorables. Mais je rêve. Je rêve de parcourir le monde, je rêve de partir à l’aventure, je rêve de découvrir des pays, des personnes, des cultures. Et pourquoi ne pas commencer l’aventure chez soi ?
Jeudi donc, le ciel bleu m’interpelle dans l’après-midi. Il faut vraiment que je profite de ce relativement beau temps. Je partirais bien à la récolte de quelques mûres, qui sont à point d’après les ronces sur mon petit chemin vers l’usine. Ni une ni deux, sitôt ma journée finie, je commence à remplir ma lunch box avec les mûres du chemin puis je traverse le parc à côté de l’usine. La route que je comptais prendre pour rejoindre le château s’avère être un chemin privé, fermé d’un grand portail automatique au nom du domaine Deer Park. Heureusement, un chemin piéton s’aventure dans les champs juste à côté … Je me retrouve au dessus de l’usine.

C’est joli tout ce vert … même si c’est un peu mouillé par les récentes pluies. Je reprends le chemin qui, je l’espère, va contourner le domaine et m’emmener au fameux château ! Je m’arrête net dans mon élan devant la stature imposante qui reluit au doux soleil d’un cerf qui me surplombe, dans l’enclos du domaine, à une vingtaine de mètres. Tellement majestueux et dressé et fier que j’ai cru que c’était une statue de bois pour honorer le domaine (deer en anglais signifie cerf). Mais le temps de relever la tête, voilà qu’il partait au galop dans le sous bois… Pour s’arrêter, en sécurité au milieu du champ :

Un écureuil qui gravit son arbre, quelques mûres pas tout à fait prêtes, le chemin tourne, toujours le long des grillages du domaines, je me dis que j’approche ! Et voilà qu’en regardant au dessus du mur, j’entraperçois, bien caché, la façade arrière de mon château !

Si, si, la tâche blanche entre les
branches d’arbres, c’est une tour de
château !

Je continue le contournement stratégique et voilà la vue la meilleure que j’aurai de mon château tant espéré :

VICTOIRE !
S’il est vrai que je suis un peu déçue de n’avoir pu approcher de plus près LA légende (!), je continue ma petite marche, remplissant de plus en plus ma boîte de mûres (qui de ce côté-ci du domaine sont prêtes à être ramassées).

J’espère que vous avez bien admiré la photo ci dessus parce qu’elle est très importante ! Si, si, très importante ! Vous ne voyez pas pourquoi ????  Bon, je vous aide ! Dessus vous pouvez voir :
– Mon usine
– La vue que je vois tous les jours depuis mon bureau
– Un animal remarquable
– Une présence remarquable
Non ? Toujours pas ? Voyons si avec la légende ça va mieux :
Une jolie ballade qui s’acheva à Stainland
Et moi je rentrai avec 1litre de mûres, parfait pour une tarte !!!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *