Aller au contenu

Vie de voyages

Invitation à l’émerveillement

9 mars: Settle- Carlisle railway

Ou comment sortir quand même malgré le temps glacial et humide pour aller visiter le nord de l’Angleterre !

Alors comment en est-on arrivé là ? Le prix des transports est très important en Angleterre. Comment ça, je divague ? Si, si, c’est lié ! Imaginez vous, quand je travaillais à Paris je payais 64€ par mois pour voyager de manière illimitée sur tout le réseau RATP des zones 1 et 2 les jours de semaine et sur toute l’Ile de France le week-end. Et ça me paraissait déjà beaucoup ! Pour aller travailler à 4 miles de chez moi, je devrais débourser 4,7£ par jour … ou payer 82£ (un peu plus de 100€) par mois pour un accès illimité à tous les bus du West Yorkshire. Oui le West Yorkshire c’est grand, mais à part le week-end, ça ne me concerne pas beaucoup … Et puis quand vient le week-end, les distances sont telles que le train est vite beaucoup plus intéressant. -Oui,  je reconnais que je digresse beaucoup ! Bref, il existait cet hiver une offre intéressante pour les détenteurs du pass de transport (appelé Metrocard !) pour une journée de train illimité sur la ligne Settle-Carlisle.

Pour bien profiter de ce long voyage, nous avions décidé de prendre le train tôt, très tôt (surtout pour un samedi matin !). A 7h50 premier train ! Halifax-Leeds. 40 minutes. Une petite pause à la gare de Leeds pour acheter un chocolat chaud -oui, j’ai oublié de le repréciser mais il faisait froid. Et humide. Et c’était tôt le matin. Un samedi.- et changer de train. Les autres passagers étaient des randonneurs principalement. Nous décidâmes de jongler avec les horaires de train, et un peu au hasard, nous choisîmes deux arrêts pour la journée avant la destination finale : Ribblehead dans le parc national des Yorkshire Dales et Appleby.

Le Yorkshire, ses champs verts délimités par des murets de pierres, ses moutons tranquilles, ses agneaux gambadants… J’aime beaucoup les voyages en train parce qu’on parcoure la campagne, que je peux admirer des zones rurales, des beaux paysages … 

 

C’était vraiment beau ces paysages ! Mais ça ne nous avait pas vraiment préparé aux paysages des Dales. Certes désertiques aussi mais jaune-brun, végétation très basse, plateaux balayés par les vents. Et quand nous sortîmes du train, vent glacial et averses de neige.
Mais bon, nous étions partis à l’aventure alors autant continuer à l’aventure. Capuches remontées, écharpes enroulées, gants enfilés, il était temps de partir randonner dans les Dales et d’admirer le viaduc de Ribblehead !

Ribblehead, belle promenade très très très rafraîchissante … Et si on remontait dans le train ?

Les gares traversées portent des noms parfois amusants :

Et toujours ces paysages pelés puis plus verts à perte de vue – la brume, qui transportait cette humidité si froide, participait grandement à l’atmosphère abandonnée, désertique !

Vint alors notre deuxième arrêt : Appleby. Ou plus justement Appleby-in-Westmorland. Effrayés de perdre le nom de leur comté, les habitants de cette petite ville ont décidé de l’ajouter au nom de leur ville. Autre atmosphère. La gare est située dans une zone pavillonnaire en surplomb du village.

 Appleby est réputée pour son église St Lawrence, il est vrai plutôt jolie avec ses pierres roses toutes abîmées par le temps.
Un petit marché, une galerie d’art, une rue qui monte vers un château fermé au public pour cause de lutte d’intérêt entre  le propriétaire et l’organisation qui gère l’image du patrimoine anglais.

Et une petite cour charmante, l’ancien hôpital de Lady Anne Clifford, la fille du 3ème comte de Cumberland.

Time to go ? Time to go on !
Direction Carlisle, le terminus de la ligne.
Carlisle. Des remparts. 

Un marché. 

Un château. 

Un petit jardin à l’arrière d’un musée.

Une ancienne abbaye avec toujours une belle église (cathédrale d’ailleurs !) où nous assistons à la fin de la répétition d’une chorale.

 Et pour finir, avant notre retour à Halifax, quelques 3 heures plus tard, un petit aperçu de la flore anglaise, qui mériterait un article complet … que je ne saurais pas trop quand écrire !

 Je me régale avec toutes ces perce-neiges, et les crocus et les jonquilles !

A la prochaine !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas de commentaire “9 mars: Settle- Carlisle railway”