Aller au contenu

Vie de voyages

Invitation à l’émerveillement

7 février. Et si, pour changer, ce soir j’allais …

… assister à une compétition de saut à ski ? Eh oui… Invitée par des gens du cabin trip, après une journée passionnante d’expériences ratées, nous prenons un bus (nous envahissons un bus serait plus proche de la réalité) pour aller à Grånasen, toujours à Trondheim !

Là, nous arrivons devant les sauts … Eh bien, vu de presque en bas c’est très très très impressionnant ! Alors je n’imagine même pas comme ce doit être dur de s’élancer du haut de la piste !

Vive la pub pour Trondheim !

On a vu plein de skieurs différents sauter (tous norvégiens, c’était une compétition norvégienne !) et comme le télésiège (une place !!!) était du même côté de la piste que nous, on voyait passer tous les skieurs après coup :

 J’ai été étonnée par la longueur et la largeur des skis et aussi parce que tous avaient quasiment les mêmes skis (même marque, mêmes couleurs …). Je ne connais rien au règlement du saut à skis, peut-être que ça vient de là !
Devant nous il y avait aussi tout un groupe de gamins (7-10 ans je dirais) qui se jetaient (sélectivement !) sur les skieurs pour obtenir des autographes !

 Il y avait une belle presque pleine lune :

 Après que tous les skieurs soient passés, tout un groupe à ski de fond est arrivé et a entrepris de … remonter la pente ! Pour refaire la piste certes mais quand même, il faut des sacrés cuisses !

 Pendant ce temps, d’autres balayaient la piste (les lignes sont faites de bouts de sapins).

 Allez, juste avant de partir, une dernière photo de la lune !

Bref, soirée instructive. C’est à la fois impressionnant de voir la piste en vrai mais les sauts sont plus impressionnants vus à la télé (filmés de plus près). Bon j’ai quand même pris quelques vidéos pour vous le prouver :
* Un saut moyen :


* Un des meilleurs sauts !

La coupe du monde aura lieu au même endroit le 8 mars (mais je ne suis vraiment pas sûre d’y aller !)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas de commentaire “7 février. Et si, pour changer, ce soir j’allais …”