Aller au contenu

Vie de voyages

Invitation à l’émerveillement

30 mars – 3 avril : Springtime in Oslo ! Episode 1

Pour commencer, une pause culture s’impose (s’im-pause ?). Parce que Pâques (ou Påske) est très particulier en Norvège. Trois jours fériés (jeudi, vendredi et lundi). Du coup, en général, les entreprises donnent le mercredi après-midi et les gens prennent le lundi, le mardi et le mercredi matin comme congés. L’université nous donne toute la semaine. Et jour férié en Norvège, c’est jour férié : tous les magasins sont fermés (sauf le Bunnpris de Moholt … ☺).
J’ai appris au cours de ce séjour à Oslo que les norvégiens adorent avoir des moments particuliers pour faire des choses particulières (ou avoir des choses particulières à faire à un moment donné). Et Pâques est le temps des séjours dans les cabins familiales pour faire du ski de fond (en dégustant du Solo, des Kvikk Lunsj et des oranges). C’est aussi un moment où les norvégiens lisent (une semaine par an, ouhouh !!!). Et principalement des romans policiers. D’ailleurs, à la télé aussi, ils ne programment plus que des policiers … Etranges norvégiens !
Revenons à nos moutons (lapins seraient plus à propos, mais bon …). Ce sont donc les vacances. Donc les norvégiens rentrent chez eux. Donc Petra rentre chez elle. (Pour ceux qui ne suivent vraiment pas, Petra c’est la norvégienne qui a le même superviseur que moi et avec qui je passe de ce fait le plus clair de mon temps à l’université). Et comme Petra est gentille, qu’on s’entend bien et qu’elle adore Oslo, elle m’a invitée chez elle (oui, à Oslo !). J’ai dit oui !
Donc vendredi 30 au matin, alors qu’à Trondheim des giboulées de neige alternent avec des moments ensoleillés (le principe des giboulées, je sais !), je prend le bus en direction de la capitale ! Ayant été particulièrement occupée à l’Université les semaines précédentes, je m’endors très très vite. Je me réveille à Oppdal où les paysages complètement enneigés sont dépaysants. Je me rendors. Quand je me réveille, il fait grand soleil, pas un flocon nulle part, ni même une plaque de neige qui aurait échappé à la fonte printanière. Etrange. Mais agréable ! Le beau temps ne nous quittera pas jusqu’à Oslo ! Où j’arrive, un poil fourbue, près de 8 heures après mon départ. L’entrée dans la ville, avec des vrais immeubles (bon d’accord, ce n’est tout de même pas la Défense, mais à l’échelle de la Norvège, c’est déjà impressionnant de voir un immeuble en verre, ou un immeuble de plus de 5 étages !) est aussi dépaysante ! Je retrouve Petra et nous rejoignons sa maman Bodil qui nous conduit chez elles. Elle parle très bien anglais (ouf ! oui, je sais j’aurais dû m’y attendre mais bon, comment changer de réflexes ????) et le courant passe bien tout de suite ! Sur la route Petra me montre son école primaire, l’église catholique, son collège, son lycée. Elles habitent une partie de maison norvégienne (en bois jaune !) dans une zone résidentielle qui jouxte un cimetière et le plus grand hôpital d’Oslo. Après un dîner pas vraiment norvégien (spaghettis bolognese) et une tasse de tisane, au dodo !

Samedi 31, après le son du réveil, c’est le chant des oiseaux qui me tire du sommeil. Et aussi la clarté si agréable d’un grand soleil au milieu d’un immense ciel bleu. La parfaite image du printemps, gazouillis et lumière ! Petit déjeuner norvégien (pain et jambon /tomate/ solværpostei (une pâte à base d’oeufs et de foie de poisson, pas mauvais !)/ fromage (brie ou plastique ou fromage marron). Et avec Petra nous partons à la découverte de la ville d’Oslo !

Etape n°1  : Frognerparken (ou Vigelandparken)

Ce parc est les plus grand au monde réalisé par un seul artiste, en l’occurrence Vigeland, entre 1939 et 1940. Il comporte plus de 200 sculptures en bronze, en granit… toutes représentant des personnes nues dans des positions plus ou moins étranges.

La statue la plus réputée : un bébé en colère !
Sinnataggen est son nom !

Une pile de gens emmêlés.

Bain de soleil

Un portail !

 L’impression laissée est très étrange. Les norvégiens ont beau être des gens très timides dans la vie quotidienne ou dans leur rapport aux autres, il n’ont absolument aucune pudeur. (Digression : quelques preuves pour étayer cette théorie d’absence de pudeur. 1. Ils n’ont quasiment pas de rideaux aux fenêtres. Et de grandes fenêtres. Donc, quand la lumière est allumée (et en hiver je vous rappelle que cela peut arriver 19 heures sur 24)… on voit tout ! C’est intéressant pour découvrir leur style de vie, mais niveau intimité j’ai déjà vu mieux ! 2. A la piscine ou dans les vestiaires des salles de sport … il n’y a pas de cabines individuelles. Il y a une séparation homme/femme (encore heureux !) et ensuite, c’est la fête de la nudité. Il y a même des panneaux pour inciter les gens à se doucher sans maillot avant d’aller dans la piscine. 3. Ils sont capables de faire d’un parc rempli de statues de nus une des plus grandes attractions touristiques d’Oslo (voire de Norvège à en croire le site internet officiel : http://www.vigeland.museum.no/en/vigeland-park ). )

Bon , le grand soleil, les belles perspectives et la rivière aidant, ce n’est quand même pas déplaisant de se balader dans un parc … en imaginant comme ce doit être fantastique en été en faisant griller des saucisses (je reprends les idées de Petra !). Il faut quand même que je précise qu’avant ce petit voyage, nous avons eu presque 3 semaines de pluie continuelle à Trondheim. Et la pluie de printemps fait drôlement penser à … l’automne ! Si, si. La neige ayant fondu, on voit de nouveau l’herbe qui, privée de lumière pendant 3 mois, est marron. Les arbres n’ont pas de feuilles, pas même de bourgeons. Et la pluie et le ciel gris sont d’un triste … Donc ces rayons de soleil et ce ciel bleu sont vraiment vraiment vraiment les bienvenus, et vraiment vraiment vraiment appréciés.

Ensuite, nous marchons quelques minutes et prenons le métro jusqu’à la gare. Non pas que la gare vaille le détour (j’y avais déjà passé une bonne heure la veille). Mais pour y retrouver une de ses amies de lycée, Iselin (je ne suis pas du tout sûre de l’orthographe) et aller vers l’opéra, si fameux opéra, situé juste à côté !

Etape n°2 : l’opéra !

 Cet opéra est très récent et les habitants d’Oslo l’apprécient beaucoup. Il est situé juste au bord du fjord et l’eau bleue parsemée d’étincelles dorées par le soleil est de toute beauté pour accompagner le ciel, lui aussi bleu !

 Il est possible de monter sur le toit du bâtiment … Les photos sont belles et la vue impressionnante !

 A l’intérieur, l’architecture est aussi remarquable, cohabitation du bois et du verre, des courbes et des lignes droites.

 Et des passants sont suspendus dans le ciel …

Un remarquable bâtiment donc !

Etape n°3 : Oslo Domkirke !


Nous repartons à pied en directions des rues commerciales d’Oslo et des autres bâtiments célèbres. Nous arrivons face à ce bâtiment en briques, style peu commun en Norvège (du moins où  j’étais allée avant, comme j’allais l’apprendre plus tard. Et puis, toutes réflexions faites … j’habite dans une résidence d’immeubles en briques ! 🙂 ).
La galerie abrite des petites boutiques, des cafés …

C’est un coin très printanier et agréable je trouve. Et il se trouve que cela fait partie de Oslo domkirke, c’est à dire la cathédrale de l’église luthérienne d’Oslo. Le plafond de cette église est entièrement peint, immense soleil au centre, Christ en gloire au dessus de l’autel. 

 C’est aussi l’église où se sont rassemblés les norvégiens après la tragédie d’Utøya cet été. Il y a donc un petit mémorial temporaire, et des photos des rassemblements, des fleurs, des larmes royales.
Car oui, il y a un roi en Norvège. Et si on allait voir son château ?

Etape n°4 : Det Kongelige Slott !
Sur la route nous croisons aussi le parlement que nous admirons le temps d’une courte pause sur un banc au soleil !

Et voilà le château ! Dont le toit est en rénovation (finie pour le 17 mai je pense !).

 Certes, ça ne vaut pas Versailles ou Buckingham Palace. Quoique… Nous arrivons, sans préméditation, au moment même où a lieu la relève de la garde ! Les soldats norvégiens ont aussi un chapeau ridicule (une sorte de chapeau melon avec une queue de cheval sur le coté. Mais ils sont disciplinés et tapent des talons sur le sol pour se faire remarquer. Et parmi eux, une fille !

 Etape n°5 : Rådhuset og Akershus Festning !


Nous entamons alors la descente vers le fjord, histoire d’admirer la mairie.

 Imposante, pas très belle, mais munie d’un clocher qui sonne le carillon toutes les demi-heures. En vis à vis, un port avec de jolis voiliers !

 Puis nous allons à la forteresse, bien plus impressionnante que celle de Trondheim. Il s’agit presque d’un petit village ceint de remparts. Les bâtiments, de briques et à colombages me font plus penser à la Normandie qu’à la Norvège … (bien que je sache que Normandie et Norvège sont liées. Pause étymologie : nordmann en norvégien signifie … homme norvégien. nordmann. nordman. norman. normand. Normandie. Où la terre des norvégien. Héritage viking !).

La vue du haut de la forteresse est spectaculaire aussi, et ce chaud (6°C ?) soleil printanier me réchauffe le coeur !

 J’apprends quelques points historiques à propos de la Norvège. Notamment qu’ils ont aussi été occupés par les allemands et qu’ils ont aussi eu des résistants !

Etape n°6 : Lunsj og sol !

Nous achetons quelques pâtisseries à United Bakeries Norway que nous dégustons assises au soleil sur le parc/ parvis situé devant le parlement.

Nous rentrons ensuite chez Petra pour un repos bien mérité. Le temps était très beau mais un vent froid m’a très vite fatiguée ! Après une tasse de thé, nous partons à la découverte de son quartier. Quartier résidentiel plutôt calme. Un peu plus haut, une grande place, telle une place centrale de village, petits commerces, fontaine, bâtiments en carré autour.

Quelle belle journée !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *