Aller au contenu

Vie de voyages

Invitation à l’émerveillement

26 février : a day out in the snow !

C’était le concept de la sortie proposée par ESN (l’association pour les Erasmus, tenue par des norvégiens) pour ce dimanche. Aller à Bymarka (le paradis des norvégiens du week-end par tout temps : randonnée et baignade frigorifiante l’été, ski l’hiver) pour un barbecue. En réalité, aller à Bymarka pour skier et s’arrêter pour faire griller des pølser (les saucisses norvégiennes : imaginez des saucisses de Strasbourg de la pire sous-marque que vous connaissez, ajoutez beaucoup de gras, retirez un peu de goût … c’est à peu près ça ! ).
J’y suis allée sans skis (pas pris le temps de prévoir … et la météo n’était pas de très bon augure) et, figurez vous qu’ils m’ont manqués ! Je me suis dit que finalement, je n’étais pas complètement traumatisée et que j’aimerais bien réessayer. Pas mal, non ? 
Le lieu de rendez-vous était l’aire de jeux pour les enfants. Un vrai espace avec des vagues de neige, des bosses, des mini-pistes de ski de fond où de petits norvégiens et leurs parents s’essayent au ski de fond, au saut à ski, aux chutes et aux redressements de situation. C’était bondé, comme toutes les pistes de ski de fond pendant le week-end…
” Piste du troll “
 
Et un barbecue. Quelques personnes ont fait l’effort de venir, grillent des saucisses, du pain à hot-dog, aspergent le tout de ketchup et d’oignons grillés.
J’ai eu l’occasion de vérifier deux idées reçues sur les norvégiens :
1. la cire à ski
Je me souviens de la conférence sur la culture norvégienne du premier jour d’accueil par l’Université. Après nous avoir montré que les norvégiens naissaient les skis aux pieds, le professeur nous expliqua qu’ils avaient une passion immodérée pour les cires à ski. Qu’il faut appliquer précautionneusement avant de partir se promener après l’avoir choisie encore plus précautionneusement. Parce que sinon … Sinon, ça donne mon buddy ton énervé. Il avait choisi la mauvaise cire, la neige collait à ses skis, il l’avait retirée, ses skis ne collaient plus à la neige… Eh bien ce n’est pas drôle à voir un norvégien qui s’en veut de s’être trompé de cire. Mais rassurez vous, un norvégien ne part pas skier sans son matériel… Qui est au minimum un assortiment de deux cires plus une colle (en fait c’est une cire mais qui colle encore plus que les autres), un patin pour étaler la cire et une raclette pour l’enlever. Le choix de la cire dépend de la température extérieure, de la température de la neige et de son “âge” (si elle est fraîche ou vieille … 🙂 ). J’ai posé la question aux norvégiens qui m’entouraient. Et vous, avez vous beaucoup de types de cires différents ? La réponse était le plus souvent. Oh non, j’en ai juste 3 !
2. La pause des norvégiens au ski !
Un norvégien qui skie fait aussi de temps à autres des pauses. Et le contenu de l’en cas ne varie pas beaucoup : une orange (pour les écolos) ou du Solo (un soda type orangina) et du Kvikk Lunsj (littéralement “déjeuner rapide”, c’est du chocolat au lait qui contient des gaufrettes croustillantes et une pointe de sel (Guillaume tu te souviens ? ) ).
La preuve ? En images …           
Le solo dans la main droite, le Kvikk lunsj dans
la main gauche, les skis, la neige …
La pause norvégienne d’hiver par excellence !

Une piste de ski normal !!!!!

Je suis montée tout là haut en janvier !!!
(cf 28-29 janvier)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas de commentaire “26 février : a day out in the snow !”