Une visite de Barcelone en trois jours : le cas pratique avec Ludovic. Partie II

[vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Après avoir vu Barcelone de haut et visité un joyau souvent oublié, comme raconté ici, il était temps d’aller voir de plus près les attractions phares de la ville !

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Vendredi

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Vendredi fut une longue et belle journée, placée sous le sceau de Gaudí et de la marche à pieds pour Alex, Ludovic et Marie. Nous avons commencé par la visite du Park Güell, au Nord de la ville. Projet immobilier de grande ampleur financé par Eusebi Güell et confié à son ami architecte Gaudí, le parc présente quelques exemples célèbres du style gaudesque en même temps qu’une splendide vue sur la ville de Barcelone étendue à ses pieds. Escalier monumental, maisons aux toits champignons, salamandre en mosaïques et balcon tout en vagues, nous avons tout vu !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »16″ orderby= »recent » category= »ludo-1-2″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/6″][/vc_column][vc_column width= »2/3″][vc_column_text]

Aspect pratiques : pour une proposition d’itinéraire et les bons plans, lire l’article Park Güell

Entrée: 7€ sur internet, 8€ sur place. Réservation pour un créneau horaire de 1/2h donné pour entrer dans le parc. www.parkguell.cat[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/6″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Après cette jolie visite, nous sommes descendus à pieds passer un peu de temps dans le joli quartier de Gracia qui était auparavant un village à part entière de la banlieue de Barcelone. Avec le développement de la ville, il y a été complètement intégré mais la disposition des rues, pas particulièrement géométrique, tranche avec les grands carrés de l’Eixample. On peut y admirer de belles façades d’immeubles, mon sgraffite préféré de la ville (à l’angle de la rambla del Prat et de Av. Princep d’Asturies) et plein de petite boutiques indépendantes, parfois de commerce alternatif. Nous sommes allés admirer la Casa Vicens, œuvre du jeune Gaudí, aux allures de palais arabe recouvert de carreaux de céramiques représentant des œillets jaunes, les fleurs qui poussaient sur le terrain avant la construction. Le portail fait de palmes en fer travaillé est aussi inspiré de la végétation du terrain.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »16″ orderby= »recent » category= »ludo-2-2″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/6″][/vc_column][vc_column width= »2/3″][vc_column_text]

Aspect pratiques : Casa Vicens, Carrer de les Carolines, 24. Pas de visite c’est une maison privée, habitée.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/6″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Nous avons ensuite rejoint la Sagrada Familia juste à temps pour notre horaire de visite. Ce temple érigé à la gloire de la Sainte Famille est une volonté d’un libraire barcelonais. L’architecte était un collègue de Gaudí qui lui confie le projet après un an de travaux en raison de nombreux différends avec le promoteur immobilier. Gaudí modifie le projet initial et s’inspire de la nature pour inventer une structure ambitieuse et légère et une décoration unique. Si la basilique, vue de l’extérieur est impressionnante, tant par son architecture unique que par les travaux qui sont toujours en cours, plus de 130 ans après la pose de la première pierre, la visite de l’intérieur est à couper le souffle. Le volume, la grâce et la lumière font de cette église un hymne de louange à la nature et à son Créateur. J’ai toujours été étonnée par la hauteur des cathédrales gothiques et la  quantité de travail nécessaire à leur édification. Il me paraît essentiel d’avoir une foi profonde pour consacrer autant de temps et autant de vies à un tel bâtiment. Et également d’une bonne dose d’inspiration et de grâce divines. Et voilà que de nos temps, avec d’autres moyens matériels, un temple aussi impressionnant grandit.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »16″ orderby= »recent » category= »ludo-2-3″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Nous avons visité les tours de la Nativité : la montée avec un ascenseur, un petit pont entre les deux tours avec une vue sur l’Est de la ville et une descente avec des escaliers qui méritent le détour. A l’entrée dans l’église depuis la façade de la Nativité, il y avait une exposition très intéressante sur les analogies entre la nature et les œuvres de Gaudí. A l’entrée, devant la façade de la Passion, il est possible de visiter un bâtiment de briques rouges, aux courbes caractéristiques de Gaudí : l’école construite pour les enfants des ouvriers.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »16″ orderby= »recent » category= »ludo-2-4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/6″][/vc_column][vc_column width= »2/3″][vc_column_text]

Aspect pratiques : Carrer de Mallorca, 401. Réserver les billets sur internet pour éviter de faire la queue. Il est possible de venir avec les tickets sur téléphone ou tablette. www.sagradafamilia.cat

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/6″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Nous avons quitté la Sagrada Familia, toujours à pieds, pour rejoindre le centre-ville et prendre un chocolate con churros bien mérité dans un des cafés célèbres de Barcelone : la Granja M. Viader. Située dans une minuscule rue, la Carrer d’en Xuclà, à deux pas de la Rambla. Je dis célèbre parce qu’il y a la queue devant cette enseigne ancienne comme l’atteste la plaque à ses pieds : presque 145 ans d’activité ! N’ayez pas peur de l’attente, ça va vite. Une fois à l’intérieur, placés à une table par un serveur dans un costume chic et désuet à la fois, émerveillez-vous du mélange des genres. Une population hétéroclite vient prendre un chocolat chaud ou une tasse de thé accompagnée d’un croissant ou de churros croquants. Un groupe de grands-mères, cannes pliantes dans le sac à main. Une famille aux enfants turbulents avec de grandes moustaches chocolatées. Un couple de jeunots qui discutent avec animation. Et nous trois, un peu étonnés par l’addition, comparée au goût finalement pas si fameux du breuvage. Il est aussi possible d’acheter au comptoir du fromage ce qui est surprenant quand on s’attend à une chocolaterie ou un café traditionnels.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »20″ orderby= »recent » category= »ludo-2-5″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/6″][/vc_column][vc_column width= »2/3″][vc_column_text]

Aspect pratiques : Granja M. Viader, Carrer d’en Xuclà  3,10€ le chocolat chaud et 1,65€ les 4 churros

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/6″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Après tout cela, la journée n’était pas encore finie ! Il fallait, vous l’imaginez bien, un grand clou du spectacle. Il était tout trouvé, à encore quelques 2,5 kilomètres à pieds, en traversant le marché de la Boquería et le Raval, en bas de Montjuïc : la Fontaine Magique. Oui, j’ai aussi haussé les sourcils la première fois que j’ai vu ce nom, d’autant plus que je venais de monter au Musée National d’Art Catalan (MNAC) depuis la place d’Espagne, passant devant nombre de fontaines, sans en trouver une particulièrement remarquable, ni entourée de foules venant profiter de ses vertus. Le fait est, que cette fontaine est magique seulement à certaines heures de certains jours. En notre cas, en hiver, seulement les vendredis et samedis soirs de 19h à 21h. En ces heures-là, la fontaine s’anime, l’eau se pare de cent couleurs et de mille effets synchronisés sur une bande musicale. Chaque morceau dure une dizaine de minutes où l’on voit une brume épaisse se transformer en fin filets d’eau qui montent au ciel avant de retomber paresseusement dans la vasque d’où l’eau est repompée pour assaillir de nouveau le centre avec cette fois plus de force. Les couleurs changent, le tout avec une inventivité et une grâce qui font plaisir à voir. Tous les quarts d’heure le spectacle reprend sur une nouvelle chanson, que ce soit le chant du toréador du Carmen de Bizet ou la bande son de Star Wars. Un spectacle bonnement magique, d’autant plus lorsqu’on apprend que cette fontaine, unique, a été imaginée et réalisée en 1929, la musique ayant été ajoutée dans les années 80.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/6″][/vc_column][vc_column width= »2/3″][vc_column_text]

Aspect pratiques : voir le site internet.
[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/6″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »20″ orderby= »recent » category= »ludo-2-6″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Samedi

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Samedi fut une journée beaucoup plus tranquille. Alex et ses parents sont allés visiter la Catalogne (les villages d’Arbúcies, de Sant Hilari Sacalm et de Blanes) et Ludovic et moi sommes allés finir la découverte de Barcelone. Il était temps de s’aventurer dans la vieille ville, vous ne pensez pas ? Nous avons commencé la journée par une petite promenade bucolique dans le joli parc de la Citadelle, situé à l’ouest de la vieille ville. On y a admiré la grande fontaine et son lac où barbotent des canards, le château des trois dragons avec ses étranges céramiques, l’Hivernacle et la grande serre de l’Umbracle. A deux pas du parc se trouve l’Arc de Triomphe, qui écorne un peu, avec ses briques rouges, nos grandes idées de bâtiments tous blancs et de pierres de taille.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »20″ orderby= »recent » category= »ludo-2-6″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Nous avons continué notre promenade dans Barceloneta, nous extasiant devant les façades rouges et ocres et les rues toutes droites jusqu’à déboucher sur la plage pour déjeuner. La plage, en un samedi midi ensoleillée est animée. Sportifs de tous poils, voyageurs le banjo à la main, indiens vendant des boissons fraîches et chinoises proposant des massages. Presque personne dans l’eau mais de nombreux passants sur la promenade et encore plus attablés aux terrasses des cafés. Nous nous sommes éloignés de la plage pour faire le tour du port, vers l’aquarium et Mare Magnum, un centre commercial. Une passerelle de bois relie Mare Magnum et la place de Christophe Colomb (Plaza de Colon) : c’est la Rambla del Mar, agréable.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »20″ orderby= »recent » category= »ludo-2-8″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Sur la Plaza Colon, Christobal, juché sur sa colonne, pointe vers la mer, même si c’est la direction opposée aux Amériques. En effet, c’eut été s’offrir aux moqueries que de pointer son doigt vers la terre alors que tout le monde sait qu’il est parti en bateau … Sur cette place, à l’opposé de la Rambla del Mar, s’achève –ou commence, selon le point de vue… – la Rambla de Catalunya, la fameuse Rambla barcelonaise. Nous l’avons empruntée un moment, la quittant pour aller jeter un œil sur la façade du Palau Güell, une des œuvres de Gaudí commissionnée par son ami et mécène Eusebi Guëll. Nous sommes ensuite allés faire un tour sur la Plaza Real pour regarder ses palmiers. Nous avons rejoint la place de la Cathédrale où nous avons pu admirer des tableaux dessinés à terre avec des végétaux divers. Errer sans but dans les petites rues tortueuses du Barrí gothique est plein de charme. Vous verrez peut-être l’Eglise del Pi, la place Sant Jaume, vous verrez de très jolies petites boutiques de vêtements, d’artisanat ou d’antiquité. Vous verrez surtout des tags et des affiches collées n’importe où. Vous croiserez sans doute des foules de touristes et parmi eux certains parleront français. Mais vous recommencerez, prendrez la prochaine à droite parce qu’elle paraît plus sauvage, moins prisée, la suivante à gauche pour les doux effluves de turrón ou de chocolat qui s’y échappent.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »20″ orderby= »recent » category= »ludo-2-9″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Nous sommes ensuite allés faire le tour du Palau de la Musica Catalana, encore une fois dessiné par Domenech i Montaner et qui semble très beau et intéressant à visiter mais faute de temps nous sommes retournés sur nos pas. De nouveau la place de la cathédrale, le marché Sainte Catherine et son fabuleux toit ondulé et coloré. Nous avons visité le cloître de la cathédrale qui, par sa taille et la beauté des arbres et des détails ciselés dans la pierre, a tiré des cris de surprise et d’émerveillement à Ludovic. L’entrée dans le cloître se fait depuis la Plaça de Garriga i Bachs, sur la Carrer del Bisbe, qui est une de mes ruelles préférées de Barcelone en raison de la finesse et de l’élégance du pont de pierre couvert qui joint les bâtiments de part et d’autre. Nous sommes ensuite allés visiter la Cathédrale de la Mer. Derrière cette église, au bout du Passeig del Born, se trouve le Centre Culturel du Born. Dans un ancien marché, dont la construction de fer est belle et impressionnante, a été mise à jour une partie du quartier médiéval qui repose sous les bâtiments plus récents. On peut voir beaucoup d’en haut et il y a de nombreux panneaux explicatifs mais il est aussi possible de descendre pour une visite plus approfondie.

En traversant le centre culturel, nous nous sommes retrouvés face à face à l’imposante serre de bois du Parc de la Citadelle. Et voilà, la boucle est bouclée !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »20″ orderby= »recent » category= »ludo-2-10″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

En conclusion, avec un peu plus d’organisation, il aurait été possible de visiter une des maisons de Gaudí ou bien d’aller faire un tour du côté du Camp Nou mais ces quelques journées ont quand même permis à Ludovic de voir l’essentiel de Barcelone. Il était ravi et nous aussi !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row]

7 réflexions au sujet de « Une visite de Barcelone en trois jours : le cas pratique avec Ludovic. Partie II »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *