Revenir

Voilà un article écrit il y a bientôt 3 ans … À l’heure où Vie de voyages reprend du service et où mes pas d’aujourd’hui reviennent sur les traces de ceux d’hier, il me semble de circonstance de le publier ! 

Au mois de Septembre, j’ai par deux fois fait cette expérience. Revenir.

Revenir à Paris

Un an après quasiment jour pour jour. Retrouver mes chers amis qui restent proches du cœur malgré la distance, les voyages, la vie qui s’écoule. Retrouver avec des airs de vacances la ville lumière qui me plaît tant. Buller le long des berges de la Seine. Avoir le souffle coupé par Notre Dame soudain devant moi. Revenir c’est retrouver ce qui est connu, ce qui est chéri, cette carte postale bien rangée dans les tiroirs de la mémoire et qui a parfois un peu jauni, mais qui garde le charme d’antan.

Revenir c’est aussi retrouver ce qui était oublié. Une ruelle. Un parfum. Une boutique. Revenir … Revenir c’est aussi l’occasion de découvrir de nouvelles choses, de nouveaux endroits. A Paris, j’ai découvert – redécouvert ? Ma mémoire n’est pas toujours la plus fidèle – le parc Montceau, son cadre bucolique, la cour de récréation de l’école à côté. J’ai aussi pris le temps de me promener autour du lac Daumesnil au bois de Vincennes. La cascade et la grotte sous le kiosque situé sur l’îlot central peuvent paraître artificiels et ridicules mais j’imaginais tout à fait l’étoffe des robes de l’aristocratie de la fin du XVIIIème siècle parcourir ces pierres alors que l’on s’entretenait à voix basse.

Revenir, c’est se donner l’occasion d’être touriste de nouveau, même dans des lieux familiers. Lever les yeux au ciel et, comme à Barcelone, remarquer les petits détails des façades, ceux-là même que les yeux fatigués par la routine ignoraient complètement quand cette ville était ma résidence. Mais revenir c’est être touriste sans avoir besoin de visiter les attractions incontournables. Prendre le temps de marcher le long de la promenade plantée dans le 12ème et voir les immeubles d’un autre point de vue. Buller au bord du bassin de la Villette. Mais cela n’empêche pas de prendre du plaisir à admirer de nouveau la Tour Eiffel, de déguster une glace Berthillon, de regarder les gens passer devant le Centre Pompidou.

Et puis revenir. Revenir à Prague.

Un an et demi après cinq jours de tourisme romantique. Pour y rester quatre mois, y vivre, devenir une locale. Revenir, c’est retrouver l’émerveillement teinté d’une pointe d’orgueil « moi je connais déjà ». Eviter la foule du pont Charles. Regarder les gens s’amasser devant l’horloge astronomique à l’heure pleine. Admirer la vue depuis Strahov sans devoir prendre une photo – mais parce que c’est si beau, je le fais quand même …

Revenir, c’est relever le voile de la mémoire, faire voler la poussière accumulée qui ternissait les couleurs sans pour autant effacer les traits. Revenir, c’est remettre ses pas dans ceux du passé, essayer de retrouver l’état d’esprit, les impressions, les sensations. Revenir c’est voir ce qui a évolué, dans la ville et en soi. Le prix du trdelnik  a augmenté. Ce n’est pas encore le temps du marché de Noël. Je vois la vie différemment. Revenir, c’est réaliser ce qui était et qui n’est plus.

Revenir, c’est avoir le temps de prendre le temps différemment, connecter des endroits qui existaient séparément dans mon esprit. Revenir …

Et puis revenir pour plus longtemps revêt également un sens différent. Parce que je réalise qu’en cinq jours de tourisme, bien que pas intensif, j’avais fait le tour de nombreux points d’intérêts. Mais qu’il est tout de même agréable de prendre plus de temps pour les apprécier, d’y revenir encore et encore, de voir la lumière et l’atmosphère changer. Parce que je m’habitue aux endroits, aux bâtiments. Parce que je connais des raccourcis et que je sais retrouver mon chemin dans la ville. Parce que je reste assise dans le tram après l’arrêt « Prasky Hrad » (le château de Prague). Parce  que je connais quelques bars sympas pour un verre avec vue ou dans une bonne ambiance.

Et même si revenir pour plus longtemps à Prague signifie que certains jours, je ne remarque même plus la cathédrale Saint Guy, le pont Charles ou Rudolfinum lors de mon trajet vers le bureau, il reste tous les moments où je me sens tellement chanceuse d’avoir à vivre ces quelques mois dans une si belle ville et dans des conditions aussi privilégiées. Je sais maintenant que chaque endroit garde la trace de nos passages et qu’il suffit de revenir pour retrouver un souvenir même fugace, mais souvent plus intense que celui que la mémoire ensevelit. Mais je profite de chaque instant parce qu’il ne sert à rien d’attendre de revenir, il faut vivre le moment présent.

Varsovie en 2015 et en 2017

Mes balades à Paris – Le 12ème arrondissement

Mes balades à Paris

J’aime Paris. J’aime me balader dans ses rues, le nez en l’air à l’affût des mille détails. J’aime retrouver les coins que je connais bien. J’aime en trouver de nouveaux. J’aime Paris. Bon, restons mesurés, j’aime Paris pour quelques jours. J’y ai vécu, j’en ai profité et je ne me vois pas du tout y revenir ! J’aime Paris pour des vacances.

Depuis quelques années donc, je reviens à Paris pour une virée sociale (mais pourquoi diantre faut-il que la France soit aussi centralisée et que quasiment tous mes amis aient à se retrouver en région parisienne ?!?). A laquelle je ne manque pas d’ajouter de longues promenades de rue en rue ou de quartiers en quartiers. L’appareil photo en main. Et des mots pleins la tête. Voilà qu’il est temps de poser les mots à l’écran et d’afficher les photos !

Rue Crémieux – 12ème

Aujourd’hui, un mercredi de novembre, temps gris et vaguement humide mais assez doux, j’arrive, comme souvent Gare de Lyon. Ah que de souvenirs dans cette gare … Mais bon ce n’est pas le sujet ici alors je les laisse tranquilles. Bref, le temps est typiquement parisien et ce n’est pas le meilleur pour ma première trouvaille : la rue la plus colorée de Paris ! A trois pas de la Gare de Lyon, un peu plus de la Bastille,  il y a sur la gauche la rue Crémieux. On passe en trois pas du grand boulevard Haussmanien bruyant à une rue de village de campagne. Des maisons (si, si) de deux étages max, de nombreux arbustes le long de trottoirs pavés. Et effectivement des façades colorées. Et parfois même, le peintre facétieux, a rajouté un oiseau ou un chat. En bref, une très jolie rue et même si les habitants n’ont pas l’air ravis qu’on prenne en photos leur maison, ils semblent bénéficier d’un environnement assez agréable en plein cœur de Paris.

Coulée verte

Elle ne faisait pas partie de ma balade du jour mais c’est un endroit de Paris que j’ai « découvert » il n’y a pas si longtemps [en réalité, c’était il y a deux ans, mais je ne viens pas à Paris si souvent alors, ça compte quand même !]. Depuis le bois de Vincennes jusqu’à quasiment la Bastille, il est possible d’emprunter cette balade tantôt bucolique dans les bois, tantôt aérienne au dessus des arches artisanes de l’avenue Daumesnil. On reste en ville mais ça a quand même un côté dépaysant !

GE DIGITAL CAMERA
Le long de la coulée verte

Le quartier d’Aligre, son marché, son ambiance co

Je suis allée jusqu’au marché couvert d’Aligre-Beauveau. Quelques jolis stands bien garnis de charcuterie, de fromages (même du Banon !), de poissons … Un petit marché à l’ambiance plutôt chic. Et juste devant … Une grande place. Avec un marché extérieur. Deux rangées de marchands de fruits et légumes qui alpaguent et haranguent les passants le long de la rue. Au cœur de la place, brocanteurs, bouquinistes et revendeurs d’art africain. Tumulte relativement calme. Au milieu, un petit bâtiment apparemment en rénovation. Au bout de la place, un grand bâtiment semi-circulaire. Le contraste est amusant. Des vitrines bien propres et bien remplies aux tables couvertes de bricoles. Du fromager avec son beau tablier aux accents d’ailleurs des vendeurs de « pamplmousse » et de « granada » (sic). De la devanture reluisante du pâtissier chic à la façade taguée du supermarché asiatique. Contraste certes mais dans la bonne ambiance !

En continuant un peu plus loin, j’emprunte un passage, peu attirant au départ, et je débouche sur un square. Dans un coin, un groupe de personnes s’active, taille des arbres, coupent du bois … C’est L’Aligresse, un jardin citoyen, partagé et apparemment qui rassemble bien ! L’association qui le soutient s’appelle La Commune Libre d’Aligre et vu les activités, ça donnerait presque envie de s’installer dans le quartier. D’ailleurs, trois pas plus loin, c’est la rue de Citeaux, une des deux rues végétales de Paris. De jolis bacs de bois régulièrement dans la rue avec de la verdure. Il ne manque que la touche Incroyables Comestibles et ce sera vraiment top.

Dans ce quartier aussi, des ateliers d’artistes, des boutiques cosy et artsy, une ambiance bon vivant … Un coup de cœur quoi ! (même sous la bruine, c’est dire !)

Continuons dans la même veine conviviale / partagée / transition …

Le social bar

Entre la Gare de Lyon et la Gare de Bercy, un tout petit café qui appartient à une centaine de contributeurs à sa campagne de crowdfunding et qui s’est donné pour mission principale, dans la joie et la bonne humeur, de faire se créer des liens entre les clients. Je suis accueillie par de grands sourires et rapidement mise à l’aise. Il est possible de déjeuner, de grignoter, de boire un coup ou de s’installer pour bosser [même si l’expérience fut ratée pour moi à cause d’un problème de connectivité internet …]. J’ai quand même eu envie d’y retourner peut-être pour un événement ou une soirée, s’il m’arrivait d’être dans le coin  !

Le social bar  25 rue Villiot 75012 Paris

Siga-Siga, le magasin sans argent

Ne serait-ce que pour jeter un oeil au joli bâtiment de l’ancienne gare de Reuilly, ça vaut le coup de faire un tour par là-bas ! Devant les grilles, des bacs-bancs Incroyables Comestibles. Derrière les grilles un jardin en permaculture tenu par les écoliers du coin. Et dedans, un lieu d’information associatif avec une boutique bric-à-brac où tout est gratuit ! On peut apporter des objets en bon état dont on a plus l’utilité, on peut partir avec 5 objets maximum par jour. Il y a des mamans qui regardent des jouets, des mamies qui choisissent des sacs, un papa ravi de trouver des pochettes plastiques et une animatrice qui explique le principe, recrute des bénévoles, oriente ce petit monde.

Siga-siga Ancienne gare de Reuilly – 181 avenue Daumesnil 75012 Paris

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
L’ancienne gare de Reuilly. 12ème

Bercy

Mes pas m’ont ensuite menée vers le parc de Bercy. Je ne me suis promenée que dans les allées du Jardin romantique. Les couleurs d’automne m’ont ravie d’autant plus que je ne m’y attendais pas vraiment. Et puis il y a un peu d’eau, des canards, des œuvres d’art …

En sortant du parc, c’est le Village de Bercy qui nous accueille, un centre commercial à ciel ouvert, les boutiques dans des petites maisons en pierre le long d’une allée. Ce n’est pas vraiment authentique mais ça a quand même un côté hors de la ville qui peut être agréable et dépaysant.

Voilà la balade de la journée ! Des jolies découvertes dans le 12ème arrondissement … Et vivement demain pour de nouvelles aventures !

Après trois mois en Espagne

Voilà, nous sommes rentrés en France. Nous avons quitté Séville, ses trente degrés Celsius, l’ambiance euphorique qui précède le lancement de la Feria, les palais maures aux arabesques si fines et aux carreaux de céramique si colorés.

Détails et arabesques
Alcazar de Séville

Nous avons pris l’avion pour nous élever au dessus de l’Andalousie qui nous a tant éblouis. Pas de dernier au revoir à la mer ou à l’océan, cap nord est vers Lyon. Un spectacle de plus : le soleil se dissimule petit à petit entre les nuages, jusqu’à disparaître totalement à l’horizon, laissant comme simple souvenir une teinte rose qui s’estompe elle aussi peu à peu.

ALE_0938
Coucher de soleil entre l’Espagne et la France

Magnifique coucher de soleil qui me rappelle celui, quelques jours auparavant, que nous avions admiré sur la petite plage de la vieille ville de Cadiz. Une mer agitée par le vent qui soufflait sans arrêt depuis trois jours. Nous étions passé à travers les averses, avions combattu l’océan avec un château de sable, discuté avec une mexicaine et une canadienne venues de Madrid passer le week-end sur la côte. Et voilà que le soleil décidait de plonger, nimbant la plage de sa douce lumière orangée. Chaque grain de sable semblait reluire, mis en valeur par cette lumière qui avait l’air de dire à tout ce qu’elle caressait « Tu es là, présent, tu existes à mes yeux ». J’étais émerveillée de ce spectacle, de cette fleur rose posée sur la plage, des silhouette s’embrassant, ombres chinoises sur le couchant. Nous étions présents nous aussi, c’était Cadiz.

Fleur sur le sable
Fleur sur le sable

Retrouvailles avec la famille, traversée d’un bout de France pour retrouver la maison. Oui c’est la France, mais c’est beau ! Le vert tendre du printemps qui se réveille juste, le soleil malhabile qui n’est pas encore sûr qu’il faille chauffer de toute sa force. Et la route vers la maison. La même route que pour revenir du lycée ou de la gare. La même route empruntée cent fois. Retour dans le Sud après un trimestre de cours, un grand voyage ou une année à l’étranger. La même route à chaque fois. La même route que fin janvier. La même route qu’hier ? On dirait bien tant si peu de choses ont changé.

ALE_9414
Banon

Et pourtant, j’ai traversé l’Espagne, j’ai vécu dans plein d’endroits, dormi dans plein de lits, partagé plein de voitures. J’ai rencontré des personnes, parlé espagnol, anglais, français, trois mots de norvégien, deux d’arabe et un d’hébreu. J’ai cueilli des oranges, ramassé des amandes, taillé des oliviers, arraché des ronces et des mauvaises herbes. Je me suis baignée dans un lac et dans l’Océan Atlantique.

ALE_8950
Bientôt à l’eau?

J’ai été serveuse et j’ai gardé un chien. J’ai porté mon sac de longues heures durant. J’ai randonné dans des montagnes, sur des côtes, au bord de lacs. J’ai ri, j’ai pleuré, je me suis émerveillée. A de nombreuses reprises, j’ai été époustouflée de la beauté des bâtiments, des villes ou des paysages devant mes yeux. Je me suis réjouie de la chance que j’avais. J’ai vécu. Alors, ces trois mois, toutes ces expériences, toutes ces sensations, peuvent-elles vraiment être effacées si vite, par ce paysage que j’ai vu tant de fois ?

Non, elles seront toujours là en moi, leur puissance s’estompera peu à peu pour ne laisser que la trace lumineuse d’une dernière photo, qui ne ressemble d’ailleurs à aucune de celles capturées par l’appareil, parce qu’elle rassemble le souvenir, la sensation et l’imagination. Les anecdotes des jours passés en Espagne remontent au gré des discussions. Le plaisir de partager les découvertes d’un voyage est puissant. Et les questions sur la suite affluent.

Et maintenant ?

Alex est en recherche de travail. Je pars demain vers Taizé rejoindre en tant que volontaire un lieu et une communauté qui me tiennent à cœur. Nous prévoyons toujours de poursuivre notre voyage, après l’été, en direction de l’Amérique du Sud. Ou de l’Asie du Sud-Est. En fonction des opportunités. Ou du vent. Ou plutôt du cœur. Parce que nous voulons encore découvrir de nouvelles cultures, de nouvelles manières de faire et de voir les choses. Nous voulons apprendre et expérimenter. Nous voulons vivre !

Nous et nos sac à dos
Nous et nos sac à dos, à bientôt pour de nouvelles aventures !

Où ont été prises ces photos ?

[vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_column_text]

Parce que tout ce que nous voyons nous émerveille mais que parfois quand même un petit sentiment de déjà-vu s’empare de nous, nous vous proposons une sélection de photos qui auraient pu être prises ailleurs. Si vous avez une idée de où ces photos ont pu être prises, laissez nous un commentaire ! A vous de jouer !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »915″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »910″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »909″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »918″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »916″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »914″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »920″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »912″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »919″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »907″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »908″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »906″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »921″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »913″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image img_link_target= »_self » img_size= »full » image= »923″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Alors, vous vous sentez inspirés ? Nous attendons vos commentaires ! Les plus originaux seront récompensés !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row]

Une vie de voyages. 7 mars – 7 avril

[vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_column_text]

Et presque en même temps que le précédent, voilà notre bilan du deuxième mois !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Lieux visités

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

  • Barcelone, encore un peu, seuls ou accompagnés
  • Madrid pour deux fois deux jours et demi, beaucoup de musées et des balades diverses
  • Tolède pour une parenthèse enchantée de deux jours. Trop court …
  • Valence et ses Fallas pour trois jours décalés
  • Orgiva, Pampaneira et Lanjarón. Nouvel HelpX et belles randonnées.
  • Grenade : un jour pour l’Alhambra et deux pour les reste de la ville
  • Cordoue : deux jours et trois courtes nuits, Mesquita, Medina et visite de Sophie et Franck
  • Málaga : trois heures entre deux trains ( en fait cinq heures entre un covoiturage et un train mais c’est moins poétique …)
  • Alora : un HelpX de plus pour finir le mois !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »876″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Moyens de transport

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

  • La voiture : dix-sept voitures différentes, huit covoiturages, quatre presque cinq en stop, et le reste avec nos hôtes.Une des voitures était en fait un minibus aménagé en van.
  • Le train : entre Malaga et Alora
  • Le bus à Valence et entre Cordoue et la Médina
  • Une initiation au Segway à Grenade
  • Les pieds beaucoup, beaucoup et encore plus. Et même encore un peu.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »875″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Nuits

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

  • Couchsurfing : une soirée mémorable chez Guillermo à Tolède, deux nuits agréables chez Quitterie et Manon à Madrid, une soirée tapas avec Beni à Grenade et trois nuits fantastiques chez Noé à Grenade
  • Auberge de jeunesse : une nuit l’œil rarement fermé à Barcelone, quatre fois une nuit dans la même auberge à Madrid (dont trois dans la même chambre !)
  • AirBnB : trois nuits de sommeil décalé dans une ambiance franco-couchsurfing à Valence
  • Orgiva : douze nuits dans une yourte mongole, toute de rouge et de volutes peinte.
  • Alora : deux nuits dans une jolie chambre calme avec magnifique vue sur la vallée vallonnée.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »884″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Activités

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

  • Visite de Barcelone : encore un petit peu. Parc de la Citadelle, vieille ville, jardin botanique et palais royal.
  • Madrid ! Puerta del Sol et Plaza Mayor évidemment mais aussi Palais Royal, Cathédrale de la Almudena, Musée du Prado, Musée de la Reine Sofia et le parc du Retiro avec son Palais de Cristal.
  • Deux journées courtes à Tolède à la rencontre d’artisans, en déambulant dans les ruelles médiévales et en visitant mosquée, églises, synagogue et cloître.
  • Las Fallas de Valence (parades populaires, grandes statues de bois et de polystyrène, feu d’artifices, pétards et grands feux ) mais aussi un grand tour à la Cité des Arts et des Sciences et un pique-nique sur la plage.
  • Dix jours en HelpX à côté d’un village andalousien dans la jolie région des Alpujarras. Désherbage, dégustation de jus d’oranges, randonnées … Et même un anniversaire hippie sous une yourte dôme avec seulement des plats crudi-végétaliens.
  • Une journée entière à l’Alhambra de Grenade. Et deux autre jours pour explorer les autres quartiers de la ville.
  • Deux jours pleins à Cordoue, le temps qu’il faut pour visiter à peu de frais la Grande Mosquée, l’Alcazar et la médina Al-Zahar sans oublier les ruelles du quartier juif et les multiples patios colorés.
  • Quelques heures à Málaga, le temps d’un pique nique sur la plage et d’un tour rapide de la ville et de sa végétation tropicale !
  • Deux belles journées ensoleillées à Alora, à parler British

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »885″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Fêtes locales

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

  • Las Fallas de San Jose de Valencia. Voilà une fête que nous nous pouvions rater, nous qui aimons tant les feux d’artifice ! Pendant plus d’une semaine, la ville résonne de mille bruits: ceux assourdissants des mascletá (feux d’artifice et de pétards en plein jour), ceux de tous les pétards qu’allument les enfants, ceux des feux d’artifice en soirée et ceux des bandas qui rythment les parades de valenciens en costumes traditionnels. Le tout en mangeant des beignets et des churros, qu’il faut bien faire passer avec un verre de chocolat chaud (pour les enfants), d’orxata ou de bière. Et si tout cela vous ennuie, il vous reste à admirer les immenses statues présentes à chaque intersection ou de magnifiques spectacles lumineux. Allergiques à la foule s’abstenir mais amoureux de la magie et de la lumière voilà votre fête. Jusqu’au bouquet final, le soir de la saint Joseph, où toutes les statues sont livrées aux flammes dans un explosion de feux d’artifices générale.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/3″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »878″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »879″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/3″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »880″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Le budget !

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Vous avez dû vous en rendre compte, ce mois-ci a été beaucoup plus touristique et nous avons traversé toute l’Espagne avec une route pas des plus directes … Vous vous imaginez donc, avec raison, que nous avons dépensé plus. Effectivement. 509,39€ à nous deux, 254,7€ chacun, soit 16,4 par jour pour deux personnes. 144€ en hébergement (auberges de jeunesse de 6,3 à 9€ la nuit par personne), 88€ en nourriture, 217€ en transport (principalement en covoiturage) et 61€ de visite (14€ par personne pour l’Alhambra, 8€ par personne pour les monuments de Tolède et 8€ par personne pour la Médina de Cordoue, pour les autres visites, on a profité des créneaux gratuits !).

Certes plus que le mois précédent, mais nous mêmes sommes impressionnés !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »877″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

The best

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

La générosité de nos hôtes couchsurfeurs à Tolède, Grenade et Cordoue avec lesquels on discute des heures durant et qui nous accueillent à bras ouverts. Et aussi celle de notre compatriote de covoiturage qui nous propose un trajet avec ses parents. Trajet de dix minutes mais c’est suffisant pour que la maman nous mette d’office entre les mains (et les dents !) un immense sandwich plein de charcuterie chacun.

Le charme de Tolède, les détails de l’Alhambra de Grenade et l’immensité de la Mezquita – Cathédrale de Cordoue. Que des lieux communs certes, sur les autoroutes à touristes, oui, mais parce qu’ils le valent bien !

L’ambiance décalée, hors de nos normes sociales habituelles, mais sans véritable chaos non plus, de Valence en plein dans les Fallas.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »883″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Les mercis !

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

  • Merci à Guillermo et à Esther pour ce dîner de tapas si chaleureux et agréable à Tolède et l’accueil à bras ouverts.
  • Merci Quitterie de nous avoir accueillis à Madrid alors que tu partais en week-end. Et merci à Manon pour les longues discussions sur le voyage et le bon dîner!
  • Merci Fred pour les loooooooooooooongues discussions passionnantes, les si bons jus d’orange et la possibilité de vivre les Fallas !
  • Merci Ruud de nous avoir accueillis à Orgiva.
  • Merci Ingbal pour ton sourire, l’invitation à ton anniversaire et la visite de ton jardin comestible.
  • Merci Carmen et merci Jean-Charles de nous avoir fait partager vos vies et vos idées
  • Merci aux conducteurs qui nous ont pris en stop ( surtout celui qui a épargné au genou douloureux de Marie les 5km de descente tortueuse jusqu’à Orgiva)
  • Merci à Béni pour le dîner de tapas, la chambre 5* et pour la sympathique soirée passée ensemble !
  • Merci Noé pour Ouiiii !, le thé à la menthe, les bracelets, l’échange culturel et la générosité de ton sourire !
  • Merci à vous qui continuez à suivre Vie de Voyages !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »886″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row]

Une vie de voyages. Bilan du premier mois

[vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_column_text]

Alors que le deuxième tire à sa fin, voilà donc le moment de faire un bilan de notre premier mois sur la route !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Lieux visités

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

  • Aéroport de Marseille, en attente de vol
  • Barcelone, Barcelone, Barcelone, 8 ou 9 jours en 4 ou 5 fois, sous la pluie, les nuages ou le soleil
  • Terrassa et Montserrat
  • Sitges un peu plus de trois semaines
  • Tarragona pour deux jours au soleil
  • Sant Vinçens de Calders : étape entre deux trains. Il n’y a rien, n’y allez pas !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »840″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Moyens de transport

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

  • La voiture : de Banon à Marseille, de Barcelone à Terrassa et à Montserrat
  • L’avion de Marseille à Barcelone
  • Le train : entre l’aéroport et la ville de Barcelone, entre Barcelone et Sitges, entre Sitges et Tarragona
  • Le métro à Barcelone
  • Le train à crémaillère de Montserrat
  • Les pieds beaucoup, beaucoup et encore plus

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »837″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Nuits

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

  • Couchsurfing : une nuit glaciale à Terrassa chez Sylvia.
  • Barcelone : Une nuit chez Alex, espagnole rencontrée à Trondheim. Trois nuits chez Pauline, ancienne collègue du papa de Marie. Deux nuits en appartement loué via AirBnB avec les parents d’Alex et le frère de Marie.
  • Sitges : 3 semaines en HelpX !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »839″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Activités

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

  • VisiteS de Barcelone : vieille ville, Park Güell, Eixample, Sagrada Familia, Barceloneta, Musée National d’Art Catalan, Ajuntament, Cathédrale et Cathédrale de la mer, Montjuïc et son fort, Musée Picasso… et bien plus encore !
  • Visite de Terrassa, son château et tour autour de ses bâtiments modernistes !
  • Montée à Montserrat en crémaillère, petite ballade et Virolai magistral
  • Trois semaines en HelpX dans le seul restaurant bio végétarien de Sitges : vaisselle pour Alex, service pour Marie, ménage pour tous les deux. Et grandes ballades au bord de la plage ou dans le village !
  • Deux fois une journée pour visiter Tarragone charmante petite ville colorée et remplie de vestiges romains plus ou moins bien conservés.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »838″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Fêtes locales

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

  • La Sant Eulalia en arrivant à Barcelone : parade de géants, projections lumineuses sur les bâtiments et visites gratuites !
  • Le Carnaval de Sitges, grande fête de cinq avec deux parades enfantines et deux parades d’adultes, une foule de visiteurs aussi déguisés et alcoolisés et un tas de confetti. Mais aussi une bataille de bonbons, une course de lits et des concerts.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »836″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Le budget !

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Ah ben oui quand même ! Autant vous prévenir tout de suite, ce premier mois sera sans doute notre record… 168,04€ dépensés à nous deux ! 6€ par jour pour deux personnes. Rien en hébergement (merci à nos aimables hôtes et aux parents d’Alex !), rien en visites (merci Maminou et Papijean pour les entrées à la Sagrada Familia !), 86€ en transports, 71€ en nourriture et 11€ en équipements divers (carte SIM, shampoing, dentifrice …). Qui a dit que voyager coûtait cher ???

Bon pour être complètement honnêtes, il faudrait éventuellement rajouter quelques frais antérieurs nécessaires. Comme 45€ chacun pour le billet d’avion Marseille- Barcelone. Et les quelques dépenses liées à notre équipement. Mais entre le 7 février et le 7 mars, notre voyage nous a coûté 84€ chacun !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »852″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Trouvé / perdu

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

  • Nous avons trouvé : un toblerone de 400g intact, 52 centimes sur la plage, 61 centimes après le carnaval de Sitges, deux oranges, une médaille et une croix, une étoile de shérif, beaucoup de confettis, une clé USB du FCB pleine de musiques.
  • Nous avons perdu : une culotte de Marie et Alex s’est fait voler son téléphone par un gay brésilien.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »841″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

The best

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]Les petits déjeuners au soleil sur la plage à Sitges et aussi les couchers de soleil

Enfin visiter Barcelone, tranquillement, en se laissant émerveiller par mille petits détails[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »851″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Les mercis !

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

  • Merci à Alex de nous avoir si bien accueillis dans sa ville, de nous avoir fait découvrir les tapas les plus pittoresques de Barcelone et les milles petites histoires des différents lieux.
  • Merci Palmira et Perra pour votre accueil si chaleureux, les bons petits plats mitonnés et les visites si intéressantes !
  • Merci Sylvia de nous avoir accueillis en couchsurfing.
  • Merci Pauline pour la chambre et les grandes discussions ! Merci Katia pour les conseils pour la suite du voyage !
  • Merci Alex et Rita de nous avoir permis de vivre cette première expérience HelpX. Merci pour les dizaines de recettes apprises et l’opportunité de vivre le Carnaval de Sitges.
  • Merci Ludovic, Catherine et Patrick d’être venus nous voir et d’avoir visité avec nous cette jolie ville de Barcelone.
  • Merci Maminou et Papijean pour l’entrée à la Sagrada Familia !
  • Merci à tous ceux qui commentent les articles de blog et qui aiment Vie de voyages sur Facebook !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row]

Une vie de voyages. Bilan du premier mois

[vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_column_text]

Alors que le deuxième tire à sa fin, voilà donc le moment de faire un bilan de notre premier mois sur la route !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Lieux visités

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

  • Aéroport de Marseille, en attente de vol
  • Barcelone, Barcelone, Barcelone, 8 ou 9 jours en 4 ou 5 fois, sous la pluie, les nuages ou le soleil
  • Terrassa et Montserrat
  • Sitges un peu plus de trois semaines
  • Tarragona pour deux jours au soleil
  • Sant Vinçens de Calders : étape entre deux trains. Il n’y a rien, n’y allez pas !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »840″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Moyens de transport

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

  • La voiture : de Banon à Marseille, de Barcelone à Terrassa et à Montserrat
  • L’avion de Marseille à Barcelone
  • Le train : entre l’aéroport et la ville de Barcelone, entre Barcelone et Sitges, entre Sitges et Tarragona
  • Le métro à Barcelone
  • Le train à crémaillère de Montserrat
  • Les pieds beaucoup, beaucoup et encore plus

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »837″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Nuits

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

  • Couchsurfing : une nuit glaciale à Terrassa chez Sylvia.
  • Barcelone : Une nuit chez Alex, espagnole rencontrée à Trondheim. Trois nuits chez Pauline, ancienne collègue du papa de Marie. Deux nuits en appartement loué via AirBnB avec les parents d’Alex et le frère de Marie.
  • Sitges : 3 semaines en HelpX !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »839″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Activités

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

  • VisiteS de Barcelone : vieille ville, Park Güell, Eixample, Sagrada Familia, Barceloneta, Musée National d’Art Catalan, Ajuntament, Cathédrale et Cathédrale de la mer, Montjuïc et son fort, Musée Picasso… et bien plus encore !
  • Visite de Terrassa, son château et tour autour de ses bâtiments modernistes !
  • Montée à Montserrat en crémaillère, petite ballade et Virolai magistral
  • Trois semaines en HelpX dans le seul restaurant bio végétarien de Sitges : vaisselle pour Alex, service pour Marie, ménage pour tous les deux. Et grandes ballades au bord de la plage ou dans le village !
  • Deux fois une journée pour visiter Tarragone charmante petite ville colorée et remplie de vestiges romains plus ou moins bien conservés.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »838″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Fêtes locales

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

  • La Sant Eulalia en arrivant à Barcelone : parade de géants, projections lumineuses sur les bâtiments et visites gratuites !
  • Le Carnaval de Sitges, grande fête de cinq avec deux parades enfantines et deux parades d’adultes, une foule de visiteurs aussi déguisés et alcoolisés et un tas de confetti. Mais aussi une bataille de bonbons, une course de lits et des concerts.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »836″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Le budget !

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Ah ben oui quand même ! Autant vous prévenir tout de suite, ce premier mois sera sans doute notre record… 168,04€ dépensés à nous deux ! 6€ par jour pour deux personnes. Rien en hébergement (merci à nos aimables hôtes et aux parents d’Alex !), rien en visites (merci Maminou et Papijean pour les entrées à la Sagrada Familia !), 86€ en transports, 71€ en nourriture et 11€ en équipements divers (carte SIM, shampoing, dentifrice …). Qui a dit que voyager coûtait cher ???

Bon pour être complètement honnêtes, il faudrait éventuellement rajouter quelques frais antérieurs nécessaires. Comme 45€ chacun pour le billet d’avion Marseille- Barcelone. Et les quelques dépenses liées à notre équipement. Mais entre le 7 février et le 7 mars, notre voyage nous a coûté 84€ chacun !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »852″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Trouvé / perdu

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

  • Nous avons trouvé : un toblerone de 400g intact, 52 centimes sur la plage, 61 centimes après le carnaval de Sitges, deux oranges, une médaille et une croix, une étoile de shérif, beaucoup de confettis, une clé USB du FCB pleine de musiques.
  • Nous avons perdu : une culotte de Marie et Alex s’est fait voler son téléphone par un gay brésilien.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »841″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

The best

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]Les petits déjeuners au soleil sur la plage à Sitges et aussi les couchers de soleil

Enfin visiter Barcelone, tranquillement, en se laissant émerveiller par mille petits détails[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »851″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Les mercis !

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

  • Merci à Alex de nous avoir si bien accueillis dans sa ville, de nous avoir fait découvrir les tapas les plus pittoresques de Barcelone et les milles petites histoires des différents lieux.
  • Merci Palmira et Perra pour votre accueil si chaleureux, les bons petits plats mitonnés et les visites si intéressantes !
  • Merci Sylvia de nous avoir accueillis en couchsurfing.
  • Merci Pauline pour la chambre et les grandes discussions ! Merci Katia pour les conseils pour la suite du voyage !
  • Merci Alex et Rita de nous avoir permis de vivre cette première expérience HelpX. Merci pour les dizaines de recettes apprises et l’opportunité de vivre le Carnaval de Sitges.
  • Merci Ludovic, Catherine et Patrick d’être venus nous voir et d’avoir visité avec nous cette jolie ville de Barcelone.
  • Merci Maminou et Papijean pour l’entrée à la Sagrada Familia !
  • Merci à tous ceux qui commentent les articles de blog et qui aiment Vie de voyages sur Facebook !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row]

Une visite de Barcelone en trois jours : le cas pratique avec Ludovic. Partie II

[vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Après avoir vu Barcelone de haut et visité un joyau souvent oublié, comme raconté ici, il était temps d’aller voir de plus près les attractions phares de la ville !

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Vendredi

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Vendredi fut une longue et belle journée, placée sous le sceau de Gaudí et de la marche à pieds pour Alex, Ludovic et Marie. Nous avons commencé par la visite du Park Güell, au Nord de la ville. Projet immobilier de grande ampleur financé par Eusebi Güell et confié à son ami architecte Gaudí, le parc présente quelques exemples célèbres du style gaudesque en même temps qu’une splendide vue sur la ville de Barcelone étendue à ses pieds. Escalier monumental, maisons aux toits champignons, salamandre en mosaïques et balcon tout en vagues, nous avons tout vu !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »16″ orderby= »recent » category= »ludo-1-2″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/6″][/vc_column][vc_column width= »2/3″][vc_column_text]

Aspect pratiques : pour une proposition d’itinéraire et les bons plans, lire l’article Park Güell

Entrée: 7€ sur internet, 8€ sur place. Réservation pour un créneau horaire de 1/2h donné pour entrer dans le parc. www.parkguell.cat[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/6″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Après cette jolie visite, nous sommes descendus à pieds passer un peu de temps dans le joli quartier de Gracia qui était auparavant un village à part entière de la banlieue de Barcelone. Avec le développement de la ville, il y a été complètement intégré mais la disposition des rues, pas particulièrement géométrique, tranche avec les grands carrés de l’Eixample. On peut y admirer de belles façades d’immeubles, mon sgraffite préféré de la ville (à l’angle de la rambla del Prat et de Av. Princep d’Asturies) et plein de petite boutiques indépendantes, parfois de commerce alternatif. Nous sommes allés admirer la Casa Vicens, œuvre du jeune Gaudí, aux allures de palais arabe recouvert de carreaux de céramiques représentant des œillets jaunes, les fleurs qui poussaient sur le terrain avant la construction. Le portail fait de palmes en fer travaillé est aussi inspiré de la végétation du terrain.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »16″ orderby= »recent » category= »ludo-2-2″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/6″][/vc_column][vc_column width= »2/3″][vc_column_text]

Aspect pratiques : Casa Vicens, Carrer de les Carolines, 24. Pas de visite c’est une maison privée, habitée.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/6″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Nous avons ensuite rejoint la Sagrada Familia juste à temps pour notre horaire de visite. Ce temple érigé à la gloire de la Sainte Famille est une volonté d’un libraire barcelonais. L’architecte était un collègue de Gaudí qui lui confie le projet après un an de travaux en raison de nombreux différends avec le promoteur immobilier. Gaudí modifie le projet initial et s’inspire de la nature pour inventer une structure ambitieuse et légère et une décoration unique. Si la basilique, vue de l’extérieur est impressionnante, tant par son architecture unique que par les travaux qui sont toujours en cours, plus de 130 ans après la pose de la première pierre, la visite de l’intérieur est à couper le souffle. Le volume, la grâce et la lumière font de cette église un hymne de louange à la nature et à son Créateur. J’ai toujours été étonnée par la hauteur des cathédrales gothiques et la  quantité de travail nécessaire à leur édification. Il me paraît essentiel d’avoir une foi profonde pour consacrer autant de temps et autant de vies à un tel bâtiment. Et également d’une bonne dose d’inspiration et de grâce divines. Et voilà que de nos temps, avec d’autres moyens matériels, un temple aussi impressionnant grandit.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »16″ orderby= »recent » category= »ludo-2-3″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Nous avons visité les tours de la Nativité : la montée avec un ascenseur, un petit pont entre les deux tours avec une vue sur l’Est de la ville et une descente avec des escaliers qui méritent le détour. A l’entrée dans l’église depuis la façade de la Nativité, il y avait une exposition très intéressante sur les analogies entre la nature et les œuvres de Gaudí. A l’entrée, devant la façade de la Passion, il est possible de visiter un bâtiment de briques rouges, aux courbes caractéristiques de Gaudí : l’école construite pour les enfants des ouvriers.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »16″ orderby= »recent » category= »ludo-2-4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/6″][/vc_column][vc_column width= »2/3″][vc_column_text]

Aspect pratiques : Carrer de Mallorca, 401. Réserver les billets sur internet pour éviter de faire la queue. Il est possible de venir avec les tickets sur téléphone ou tablette. www.sagradafamilia.cat

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/6″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Nous avons quitté la Sagrada Familia, toujours à pieds, pour rejoindre le centre-ville et prendre un chocolate con churros bien mérité dans un des cafés célèbres de Barcelone : la Granja M. Viader. Située dans une minuscule rue, la Carrer d’en Xuclà, à deux pas de la Rambla. Je dis célèbre parce qu’il y a la queue devant cette enseigne ancienne comme l’atteste la plaque à ses pieds : presque 145 ans d’activité ! N’ayez pas peur de l’attente, ça va vite. Une fois à l’intérieur, placés à une table par un serveur dans un costume chic et désuet à la fois, émerveillez-vous du mélange des genres. Une population hétéroclite vient prendre un chocolat chaud ou une tasse de thé accompagnée d’un croissant ou de churros croquants. Un groupe de grands-mères, cannes pliantes dans le sac à main. Une famille aux enfants turbulents avec de grandes moustaches chocolatées. Un couple de jeunots qui discutent avec animation. Et nous trois, un peu étonnés par l’addition, comparée au goût finalement pas si fameux du breuvage. Il est aussi possible d’acheter au comptoir du fromage ce qui est surprenant quand on s’attend à une chocolaterie ou un café traditionnels.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »20″ orderby= »recent » category= »ludo-2-5″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/6″][/vc_column][vc_column width= »2/3″][vc_column_text]

Aspect pratiques : Granja M. Viader, Carrer d’en Xuclà  3,10€ le chocolat chaud et 1,65€ les 4 churros

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/6″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Après tout cela, la journée n’était pas encore finie ! Il fallait, vous l’imaginez bien, un grand clou du spectacle. Il était tout trouvé, à encore quelques 2,5 kilomètres à pieds, en traversant le marché de la Boquería et le Raval, en bas de Montjuïc : la Fontaine Magique. Oui, j’ai aussi haussé les sourcils la première fois que j’ai vu ce nom, d’autant plus que je venais de monter au Musée National d’Art Catalan (MNAC) depuis la place d’Espagne, passant devant nombre de fontaines, sans en trouver une particulièrement remarquable, ni entourée de foules venant profiter de ses vertus. Le fait est, que cette fontaine est magique seulement à certaines heures de certains jours. En notre cas, en hiver, seulement les vendredis et samedis soirs de 19h à 21h. En ces heures-là, la fontaine s’anime, l’eau se pare de cent couleurs et de mille effets synchronisés sur une bande musicale. Chaque morceau dure une dizaine de minutes où l’on voit une brume épaisse se transformer en fin filets d’eau qui montent au ciel avant de retomber paresseusement dans la vasque d’où l’eau est repompée pour assaillir de nouveau le centre avec cette fois plus de force. Les couleurs changent, le tout avec une inventivité et une grâce qui font plaisir à voir. Tous les quarts d’heure le spectacle reprend sur une nouvelle chanson, que ce soit le chant du toréador du Carmen de Bizet ou la bande son de Star Wars. Un spectacle bonnement magique, d’autant plus lorsqu’on apprend que cette fontaine, unique, a été imaginée et réalisée en 1929, la musique ayant été ajoutée dans les années 80.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/6″][/vc_column][vc_column width= »2/3″][vc_column_text]

Aspect pratiques : voir le site internet.
[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/6″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »20″ orderby= »recent » category= »ludo-2-6″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Samedi

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Samedi fut une journée beaucoup plus tranquille. Alex et ses parents sont allés visiter la Catalogne (les villages d’Arbúcies, de Sant Hilari Sacalm et de Blanes) et Ludovic et moi sommes allés finir la découverte de Barcelone. Il était temps de s’aventurer dans la vieille ville, vous ne pensez pas ? Nous avons commencé la journée par une petite promenade bucolique dans le joli parc de la Citadelle, situé à l’ouest de la vieille ville. On y a admiré la grande fontaine et son lac où barbotent des canards, le château des trois dragons avec ses étranges céramiques, l’Hivernacle et la grande serre de l’Umbracle. A deux pas du parc se trouve l’Arc de Triomphe, qui écorne un peu, avec ses briques rouges, nos grandes idées de bâtiments tous blancs et de pierres de taille.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »20″ orderby= »recent » category= »ludo-2-6″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Nous avons continué notre promenade dans Barceloneta, nous extasiant devant les façades rouges et ocres et les rues toutes droites jusqu’à déboucher sur la plage pour déjeuner. La plage, en un samedi midi ensoleillée est animée. Sportifs de tous poils, voyageurs le banjo à la main, indiens vendant des boissons fraîches et chinoises proposant des massages. Presque personne dans l’eau mais de nombreux passants sur la promenade et encore plus attablés aux terrasses des cafés. Nous nous sommes éloignés de la plage pour faire le tour du port, vers l’aquarium et Mare Magnum, un centre commercial. Une passerelle de bois relie Mare Magnum et la place de Christophe Colomb (Plaza de Colon) : c’est la Rambla del Mar, agréable.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »20″ orderby= »recent » category= »ludo-2-8″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Sur la Plaza Colon, Christobal, juché sur sa colonne, pointe vers la mer, même si c’est la direction opposée aux Amériques. En effet, c’eut été s’offrir aux moqueries que de pointer son doigt vers la terre alors que tout le monde sait qu’il est parti en bateau … Sur cette place, à l’opposé de la Rambla del Mar, s’achève –ou commence, selon le point de vue… – la Rambla de Catalunya, la fameuse Rambla barcelonaise. Nous l’avons empruntée un moment, la quittant pour aller jeter un œil sur la façade du Palau Güell, une des œuvres de Gaudí commissionnée par son ami et mécène Eusebi Guëll. Nous sommes ensuite allés faire un tour sur la Plaza Real pour regarder ses palmiers. Nous avons rejoint la place de la Cathédrale où nous avons pu admirer des tableaux dessinés à terre avec des végétaux divers. Errer sans but dans les petites rues tortueuses du Barrí gothique est plein de charme. Vous verrez peut-être l’Eglise del Pi, la place Sant Jaume, vous verrez de très jolies petites boutiques de vêtements, d’artisanat ou d’antiquité. Vous verrez surtout des tags et des affiches collées n’importe où. Vous croiserez sans doute des foules de touristes et parmi eux certains parleront français. Mais vous recommencerez, prendrez la prochaine à droite parce qu’elle paraît plus sauvage, moins prisée, la suivante à gauche pour les doux effluves de turrón ou de chocolat qui s’y échappent.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »20″ orderby= »recent » category= »ludo-2-9″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Nous sommes ensuite allés faire le tour du Palau de la Musica Catalana, encore une fois dessiné par Domenech i Montaner et qui semble très beau et intéressant à visiter mais faute de temps nous sommes retournés sur nos pas. De nouveau la place de la cathédrale, le marché Sainte Catherine et son fabuleux toit ondulé et coloré. Nous avons visité le cloître de la cathédrale qui, par sa taille et la beauté des arbres et des détails ciselés dans la pierre, a tiré des cris de surprise et d’émerveillement à Ludovic. L’entrée dans le cloître se fait depuis la Plaça de Garriga i Bachs, sur la Carrer del Bisbe, qui est une de mes ruelles préférées de Barcelone en raison de la finesse et de l’élégance du pont de pierre couvert qui joint les bâtiments de part et d’autre. Nous sommes ensuite allés visiter la Cathédrale de la Mer. Derrière cette église, au bout du Passeig del Born, se trouve le Centre Culturel du Born. Dans un ancien marché, dont la construction de fer est belle et impressionnante, a été mise à jour une partie du quartier médiéval qui repose sous les bâtiments plus récents. On peut voir beaucoup d’en haut et il y a de nombreux panneaux explicatifs mais il est aussi possible de descendre pour une visite plus approfondie.

En traversant le centre culturel, nous nous sommes retrouvés face à face à l’imposante serre de bois du Parc de la Citadelle. Et voilà, la boucle est bouclée !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »20″ orderby= »recent » category= »ludo-2-10″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

En conclusion, avec un peu plus d’organisation, il aurait été possible de visiter une des maisons de Gaudí ou bien d’aller faire un tour du côté du Camp Nou mais ces quelques journées ont quand même permis à Ludovic de voir l’essentiel de Barcelone. Il était ravi et nous aussi !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row]

Une visite de Barcelone en trois jours : le cas pratique avec Ludovic. Partie I

[vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Nous avons eu la chance et le plaisir de recevoir Ludovic, un des frères de Marie, pour lui faire visiter Barcelone en un peu plus de trois jours. Alors que lui fait-on voir ? Par un concours de circonstances finalement fortuit, il se trouvait que les parents d’Alex sont venus nous rendre visite exactement en même temps. Nous avons donc partagé un appartement agréable à deux pas de la Torre Agbar – la tour en forme d’ogive dessinée par Jean Nouvel et parée de bleu et de rouge. Et les parents d’Alex ayant loué une voiture, nous avons légèrement modifié notre programme et notre manière de visiter.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Mercredi après-midi

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Après avoir récupéré tous les voyageurs à l’aéroport, les clés de l’appartement et déjeuné un peu plus tard qu’à l’heure espagnole, nous sommes allés nous promener à Montjuïc autour des installations olympiques et du cimetière. Nous avions aussi jeté un œil dans le cimetière de Poblenou et les deux cimetières sont construits sur le même principe : de grands murs dans lesquels sont insérés les cercueils, sur 6, 7, 8 étages. Celui de Montjuïc est bien plus grand et fait face en partie à la mer. Plus de 1 million de personnes y reposent.

Mercredi des Cendres oblige, nous avons ensuite cherché à assister à un enterrement de la sardine, événement qui marque la fin du carnaval en Espagne. Nous avons trouvé une fête de quartier où des enfants dansaient au rythme donné par un pianiste-chanteur avant de déposer leurs sardines dans un cercueil de carton. Le cercueil fit le tour de la place au rythme des tambours avant d’être mis en flamme, signal de départ d’un spectacle pyrotechnique artisanal mais finalement assez inattendu. Le tout accompagné par un groupe de samba.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »16″ orderby= »recent » category= »ludovic-1-1″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Jeudi

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Nous sommes partis tranquillement en voiture. Direction le Tibidabo, cette colline qui surplombe Barcelone avec ses 512m de haut et qui nous faisait de l’œil depuis notre arrivée à Barcelone. En haut, il y a une église, le temple expiatoire du Sacré Cœur, beaucoup plus impressionnante de l’extérieur qu’à l’intérieur – mise à part la crypte, rectangulaire avec 4 chapelles ornées de mosaïques de toute beauté. La vue du haut de la terrasse sur Barcelone est à couper le souffle, d’autant plus avec le beau temps que nous avions. En dessous de cette église, il y a un parc d’attraction, ouvert en 1899 et toujours en fonctionnement. Nous y étions pendant un jour de fermeture alors il n’y avait pas foule et la petite musique enfantine qui s’échappait des hauts parleurs, l’avion de tôle ou la roue et ses nacelles colorées m’ont rappelé l’ambiance nostalgique de Blackpool. La vue y est splendide, je ne le répéterai pas suffisamment !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/6″][/vc_column][vc_column width= »2/3″][vc_column_text]

Aspect pratiques : il y a un parking qui coûte environ 3€/heure. L’entrée au parc d’attraction coûte 28,5€ par personne. Sans voiture, il est possible d’y monter en prenant le tramway bleu puis le funiculaire ou un bus depuis la plaça Catalunya.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/6″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »16″ orderby= »recent » category= »ludovic-1-2″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Nous sommes ensuite descendus de ce joli point de vue pour aller visiter une œuvre moderniste magnifique de l’architecte Domenech i Montaner, contemporain de Gaudí : l’Hospital Sant Pau. Après plus de 4 ans de travaux de rénovation, il est de nouveau ouvert au public et nous avons eu la chance de le visiter gratuitement dans le cadre d’une opération portes-ouvertes. L’entrée sur l’Avenue Gaudi, qui relie la Sagrada Familia et l’Hôpital, est majestueuse, les briques rouges offertes au soleil, l’eau de la fontaine qui s’écoule, les mosaïques colorées. La colonnade et les voûtes de l’entrée du bâtiment de l’administration sont de toute beauté. Les  éléments de décoration, des vitraux aux carreaux de céramique, des pierres sculptées au bois travaillé, il y a de toutes parts de petits détails et de grands ensembles à admirer. J’ai particulièrement apprécié la vue sur la cour, entourée des différents pavillons de soin, aujourd’hui reconvertis en bureaux divers, plantée d’orangers chargés de fruits et surplombée d’un ciel magnifique. Un souterrain aux allures de couloir de métro, en plus propre tout de même, relie une jolie salle toute en voûtes sous le bâtiment principal et les différents pavillons. La visite des autres pavillons présente moins d’intérêt que celle du bâtiment à l’entrée mais ils ont chacun leurs particularité. Une belle visite d’autant plus que sont aussi exposées les étapes des travaux de rénovation, avec un film en timelapse et avec des photos avant/après accompagnées d’explications en anglais et en espagnol.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/6″][/vc_column][vc_column width= »2/3″][vc_column_text]

Aspect pratiques : Carrer de Sant Antoni Maria Claret, 167. Toutes les informations en français sur le site internet de l’hôpital. Tarif réduit pour les moins de 30 ans.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/6″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »20″ orderby= »recent » category= »ludovic-1-3″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Après cette jolie visite, nous avons continué la découverte du patrimoine moderniste de Barcelone en descendant à pieds le Passeig de Gracia. Enfin, avant de commencer la descente, nous sommes montés sur la terrasse de la Casa Fuster. Cette maison est une autre œuvre de Domenech i Montaner. S’il est un peu perturbant de s’approcher de la porte de cet hôtel 5 étoiles en k-way décathlon et en chaussures de marche, il l’est encore plus de voir le portier avec son chapeau haut de forme et sa veste bien boutonnée, de boutons dorés évidemment, nous ouvrir la porte très naturellement. L’ascenseur nous transporte au 6ème étage, sur la terrasse où nous attend une jolie vue, une piscine et ce jour-là, un shooting, peut-être pour un parfum. En été, il serait courant de venir prendre un verre aux bars des terrasses d’hôtel, de profiter de la vue et de la piscine…

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/6″][/vc_column][vc_column width= »2/3″][vc_column_text]

Aspect pratiques : Casa Fuster : Passeig de Gracia, 132

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/6″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

La ballade le long du Passeig est divertissante, les yeux à l’affût de toute curiosité architecturale par terre, en l’air ou à hauteur d’homme. Nous passons devant la Casa Mila, aussi appelée Pedrera et œuvre de Gaudí, devant la Casa Battló, autre œuvre de Gaudí, la fondation Tàpies, imaginée par Domenech i Montaner, la Casa Amattler de Puig i Cadafalch, la Casa Lleó Morera de Domenech i Montaner et la casa Mulleras d’Enric Sagnier Villavecchia. Si vous avez un peu de temps dans ce quartier, n’hésitez pas à visiter une des Casas, à entrer chez Vinçon, un grand magasin où l’on peut trouver tous types d’objets plus ou moins design, ou utiles et à des prix divers. Vous pouvez aussi entrer chez Servicio Estación en face de la fondation Tàpies et apercevoir l’arrière de la Casa Battló.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/6″][/vc_column][vc_column width= »2/3″][vc_column_text]

Aspect pratiques : 

Casa Mila : A l’angle du Passeig de Gracia et de la Carrer de Provença, 261-265. 16,5€ par personne. Entrée gratuite dans le hall. Terrasse impressionnante. www.lapedrera.cat 

Casa Battló : Passeig de Gracia, 43. 21,5€ par personne. www.casabattlo.es/fr

Vinçon : Passeig de Gracia, 96. www.vincon.com

Servicio Estacion: www.serveiestacio.com

Fondation Tàpies. Musée dédié à l’artiste éponyme. Carrer d’Aragó, 255. www.fundaciotapies.org

Casa Amatller Passeig de Gracia, 41. www.amatller.org[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/6″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »20″ orderby= »recent » category= »ludovic-1-4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Le Passeig de Gracia s’achève sur la Plaça de Catalunya, grande place ornée d’une grande fontaine et entourée de grands magasins comme El Corte Inglès. Dans un angle, il y a un office de tourisme et dans le même bâtiment, une exposition consacrée aux évolutions technologiques mobiles. De cette place, il est possible d’entrer dans la vieille ville par les ruelles tortueuses moyenâgeuses ou de descendre La Rambla. Nous y avons retrouvé Marion, une amie de la maman d’Alex ainsi que les parents d’Alex et nous sommes allés dîner de tapas à la cervezeria Catalana.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/6″][/vc_column][vc_column width= »2/3″][vc_column_text]

Aspect pratiques : cervezeria Catalana, Carrer de Mallorca, 236, tapas entre 1,5 et 9€. L’adresse est connue donc si vous voulez vous asseoir venir avant 20h30.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/6″][/vc_column][/vc_row]

Petit guide pour visiter le Park Güell

[vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Qui ne connaît pas la salamandre de Gaudí en mosaïques colorées ? Ou le grand balcon tout en vagues et lui aussi paré de cent couleurs ? Qui n’a jamais vu les maisons aux toits en forme de chapeau de champignon ? Le Park Güell est connu et le visiter permet de voir  – ou revoir – tous ces attributs si caractéristiques !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_single_image img_link_target= »_self » image= »612″ img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Ce parc fut un projet immobilier de résidences voulu et financé par Eusébi Güell, ami et mécène de Gaudí qui fut donc en charge du projet. Malheureusement, le projet ne convainquit pas grand monde et seules deux maisons et les premières infrastructures du parc furent construites. La mairie barcelonaise a acheté l’ensemble pour en faire un parc public en 1926. L’accès au parc est gratuit mais l’accès à la zone monumentale comprenant l’entrée, l’escalier, le marché et la terrasse, est lui payant depuis peu.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_single_image image= »653″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Pour venir au Park, il faut s’armer de patience, et d’une bonne paire de chaussures. En effet, il est situé en haut d’une colline au nord de la ville et les deux arrêts de métro qui le desservent, Lesseps et Vallcarca, sur la ligne 3, sont situés à respectivement 15 et 20 minutes de marche de l’entrée. Le chemin est bien indiqué depuis Lesseps et le dernier tronçon de la montée est facilité avec des escalators. La première fois que nous étions venus, nous étions sortis à Vallcarca et avions déambulé dans le quartier ce qui est sympathique aussi mais moins direct. Et pour suivre le petit parcours que je vais vous présenter, le mieux reste Lesseps, puisque vous arrivez juste en face des caisses ou de l’entrée principale. Il y a encore la possibilité de prendre un taxi, c’est plus cher mais vous arrivez juste devant !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_single_image image= »797″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Je vous conseille d’entrer par la porte de la Carrer d’Olot et de visiter la zone monumentale en suivant les explications de l’audioguide téléchargeable gratuitement sur votre smartphone en anglais, en français ou en espagnol. J’ai beaucoup aimé visiter la maison du portier pour le bleu profond des murs, les plafonds tous courbés et l’architecture si typique. Il faut ensuite monter l’escalier monumental en admirant les trencadis – mosaïques typiques de l’œuvre mauresque – et la célèbre salamandre, si célèbre qu’il est impossible de prendre une photo d’elle sans touriste autour … Vient ensuite la salle hypostile et son impressionnante colonnade où certaines colonnes penchées pour faciliter l’écoulement des eaux de pluie et au plafond décoré de magnifiques médaillons en trencadis faits de verre et de céramiques. Une petite visite au jardin autrichien donne un petit aperçu de la Casa Gaudí, une des deux seules maisons du programme construite pour le père de Gaudi et occupée par le fils pendant une vingtaine d’années. Et enfin, vous arriverez sur la fameuse terrasse, toute entourée de bancs incurvés recouverts de trencadis. La vue sur Barcelone est plongeante et les vagues des bancs ajoutées aux couleurs des ornements font de cette terrasse un lieu unique et magique. La visite continue par le portique de la lavandière et l’escalier en spirale. En continuant à descendre, vous arriverez de nouveau à l’entrée, vous pourrez vous restaurez au snack bar, acheter des souvenirs à la boutique – ou juste y entrer pour l’architecture-, ou passer aux toilettes.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][vc_single_image image= »651″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »10″][vc_single_image image= »652″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/4″][vc_single_image image= »649″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Pour poursuivre la visite du parc, continuez ensuite tout droit, laissant l’escalier sur votre gauche et l’entrée sur votre droite. Suivez le chemin qui monte sur votre gauche après avoir dépassés les caisses du parc. Vous arriverez en dessous d’un pont où des guitaristes jouent souvent des airs tristes. Vous pouvez les écouter assis sur un banc en observant les foules de touristes sur le balcon de Gaudi. Passez sous le pont et entrez dans le jardin de la maison de Gaudí. Si l’entrée à la maison est payante, la visite du jardin est gratuite et agréable. Y sont parsemées des reproductions de détails d’œuvres de l’architecte. Remontez devant la maison pour vous retrouver sur le cours bordé de palmiers. En laissant la maison derrière vous, prenez l’escalier sur votre gauche pour vous retrouver de nouveau sous un des viaducs. De nouveau la même rengaine de la part de guitaristes zélés, parfois accompagnés d’un saxo. Continuez sous le viaduc vers la droite jusqu’à trouver un escalier sur votre gauche. Une fois en haut, sur la droite, vous pourrez marcher sur le viaduc tout en admirant de nouveau la vue sur Barcelone. Au bout du viaduc, prenez le petit sentier qui monte sur la droite. Vous arriverez en dessous de la deuxième maison construite du parc. Longez-la et admirez son portail en cœur. En restant sur ce même chemin, vous allez faire le tour de la zone monumentale par au-dessus. Quand vous arriverez au terrain de jeux pour les enfants, traversez-le puis empruntez le sentier qui monte sur la petite colline. En suivant ce chemin, vous arriverez à la Turó de Tres Creus, nouveau point de vue unique et magnifique sur Barcelone et point culminant du Park Güell. Pour redescendre, empruntez le chemin goudronné qui encercle le point de vue. Vous arriverez aux caisses d’entrée du parc. Un grand escalier vous permet de redescendre devant l’entrée principale à moins que vous décidiez de repartir dans Gracia ou Barcelone.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/2″][vc_single_image image= »656″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_single_image image= »648″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »654″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Pratique :

Pour venir, métro L3 (verte) arrêt Lesseps ou Vallcarca puis 15 à 20 minutes de marche.

Entrée : 7€ si achetée sur le site internet www.parkguell.cat, 8€ si achetée sur place aux caisses ou aux distributeurs automatiques de la Caixa situés dans le parc ou aux arrêts de métro. Le ticket est valable pour une heure donnée et jusqu’à 30 minutes après l’horaire écrite. Elle permet l’entrée une seule fois dans la zone monumentale.

Si vous restez longtemps à Barcelone (plus d’une semaine), il peut être judicieux de s’inscrire sur le registre Gaudir+BCN qui permet une entrée gratuite par jour à la zone monumentale et une visite guidée de Barcelone par an. Pour cela, il faut se présenter avec une pièce d’identité au centre d’attention aux citoyens situé sur la place Sant Miquel, juste à côté de la place Sant Jaume au centre-ville. Entre une minute et une heure d’attente, un relevé d’empreintes digitales (si, si !), une adresse mail donnée et vous voilà prêts à attendre 7 jours ouvrés pour recevoir par e-mails les identifiants qui vous permettront de réserver vos entrées en ligne. Tous les détails sur www.gaudirmesbcn.cat .

Application mobile : sur le site de l’Ajuntament de Barcelone, il y a de nombreuses applications à télécharger, surtout pour les iPhones. Et pour Android, il y a l’application Park Güell (nom original, vous remarquerez …) disponible en plusieurs langues et qui sert d’audioguide pour la visite de la zone monumentale. Evidemment – mais ce n’est pas toujours le cas des applications dédiées aux touristes – cet audioguide est disponible hors connexion.

Bonne visite !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_single_image image= »796″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row]