Colores de sueño – Diez

[vc_row type= »4″ margin_top= »0″ margin_bottom= »0″ padding_left= »40″ padding_right= »40″ bg_position= »top » bg_repeat= »no-repeat » bg_cover= »false » bg_attachment= »false » padding_top= »0″ padding_bottom= »40″ parallax_speed= »0.1″][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Comme je vous en avais parlé dans la précédente photo (celle avec les éoliennes), voici le lac de « El Chorro » !

Les anglais nous emmènent au point de vue, tout en haut du lac en voiture, et nous décidons de faire une petite balade. Deux choix s’offrent à nous, aller visiter les grottes, ou aller faire un tour au bord du lac. Vu la couleur de l’eau, nous décidons de descendre dans la pinède, pour nous rapprocher de cette étendue émeraude.

Arrivés au bord du lac, une envie nous prend, pourquoi ne pas aller piquer une tête dans l’eau ? Il fait beau, chaud, mais après y avoir mis un pied, il nous paraît difficile d’y plonger. Avec beaucoup de persuasion, et une bonne vingtaine de minutes, nous voilà à l’eau ! On traverse un bras du lac, le retour nous fait prendre conscience que nous ne sentons plus nos jambes. Vite, la serviette ! On se dore au soleil, juste à temps pour sécher et retrouver nos anglais !

[/vc_column_text][dt_gap height= »75″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row margin_top= »0″ margin_bottom= »0″ full_width= »true » padding_left= »0″ padding_right= »0″ bg_position= »top » bg_repeat= »no-repeat » bg_cover= »false » bg_attachment= »false » padding_top= »40″ padding_bottom= »40″ parallax_speed= »0.1″][vc_column width= »1/1″][/vc_column][/vc_row]

Où ont été prises ces photos ?

[vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_column_text]

Parce que tout ce que nous voyons nous émerveille mais que parfois quand même un petit sentiment de déjà-vu s’empare de nous, nous vous proposons une sélection de photos qui auraient pu être prises ailleurs. Si vous avez une idée de où ces photos ont pu être prises, laissez nous un commentaire ! A vous de jouer !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »915″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »910″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »909″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »918″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »916″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »914″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »920″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »912″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »919″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »907″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »908″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »906″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »921″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »913″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image img_link_target= »_self » img_size= »full » image= »923″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Alors, vous vous sentez inspirés ? Nous attendons vos commentaires ! Les plus originaux seront récompensés !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row]

Une vie de voyages. Bilan du premier mois

[vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_column_text]

Alors que le deuxième tire à sa fin, voilà donc le moment de faire un bilan de notre premier mois sur la route !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Lieux visités

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

  • Aéroport de Marseille, en attente de vol
  • Barcelone, Barcelone, Barcelone, 8 ou 9 jours en 4 ou 5 fois, sous la pluie, les nuages ou le soleil
  • Terrassa et Montserrat
  • Sitges un peu plus de trois semaines
  • Tarragona pour deux jours au soleil
  • Sant Vinçens de Calders : étape entre deux trains. Il n’y a rien, n’y allez pas !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »840″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Moyens de transport

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

  • La voiture : de Banon à Marseille, de Barcelone à Terrassa et à Montserrat
  • L’avion de Marseille à Barcelone
  • Le train : entre l’aéroport et la ville de Barcelone, entre Barcelone et Sitges, entre Sitges et Tarragona
  • Le métro à Barcelone
  • Le train à crémaillère de Montserrat
  • Les pieds beaucoup, beaucoup et encore plus

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »837″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Nuits

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

  • Couchsurfing : une nuit glaciale à Terrassa chez Sylvia.
  • Barcelone : Une nuit chez Alex, espagnole rencontrée à Trondheim. Trois nuits chez Pauline, ancienne collègue du papa de Marie. Deux nuits en appartement loué via AirBnB avec les parents d’Alex et le frère de Marie.
  • Sitges : 3 semaines en HelpX !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »839″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Activités

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

  • VisiteS de Barcelone : vieille ville, Park Güell, Eixample, Sagrada Familia, Barceloneta, Musée National d’Art Catalan, Ajuntament, Cathédrale et Cathédrale de la mer, Montjuïc et son fort, Musée Picasso… et bien plus encore !
  • Visite de Terrassa, son château et tour autour de ses bâtiments modernistes !
  • Montée à Montserrat en crémaillère, petite ballade et Virolai magistral
  • Trois semaines en HelpX dans le seul restaurant bio végétarien de Sitges : vaisselle pour Alex, service pour Marie, ménage pour tous les deux. Et grandes ballades au bord de la plage ou dans le village !
  • Deux fois une journée pour visiter Tarragone charmante petite ville colorée et remplie de vestiges romains plus ou moins bien conservés.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »838″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Fêtes locales

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

  • La Sant Eulalia en arrivant à Barcelone : parade de géants, projections lumineuses sur les bâtiments et visites gratuites !
  • Le Carnaval de Sitges, grande fête de cinq avec deux parades enfantines et deux parades d’adultes, une foule de visiteurs aussi déguisés et alcoolisés et un tas de confetti. Mais aussi une bataille de bonbons, une course de lits et des concerts.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »836″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Le budget !

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Ah ben oui quand même ! Autant vous prévenir tout de suite, ce premier mois sera sans doute notre record… 168,04€ dépensés à nous deux ! 6€ par jour pour deux personnes. Rien en hébergement (merci à nos aimables hôtes et aux parents d’Alex !), rien en visites (merci Maminou et Papijean pour les entrées à la Sagrada Familia !), 86€ en transports, 71€ en nourriture et 11€ en équipements divers (carte SIM, shampoing, dentifrice …). Qui a dit que voyager coûtait cher ???

Bon pour être complètement honnêtes, il faudrait éventuellement rajouter quelques frais antérieurs nécessaires. Comme 45€ chacun pour le billet d’avion Marseille- Barcelone. Et les quelques dépenses liées à notre équipement. Mais entre le 7 février et le 7 mars, notre voyage nous a coûté 84€ chacun !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »852″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Trouvé / perdu

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

  • Nous avons trouvé : un toblerone de 400g intact, 52 centimes sur la plage, 61 centimes après le carnaval de Sitges, deux oranges, une médaille et une croix, une étoile de shérif, beaucoup de confettis, une clé USB du FCB pleine de musiques.
  • Nous avons perdu : une culotte de Marie et Alex s’est fait voler son téléphone par un gay brésilien.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »841″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

The best

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]Les petits déjeuners au soleil sur la plage à Sitges et aussi les couchers de soleil

Enfin visiter Barcelone, tranquillement, en se laissant émerveiller par mille petits détails[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »851″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Les mercis !

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

  • Merci à Alex de nous avoir si bien accueillis dans sa ville, de nous avoir fait découvrir les tapas les plus pittoresques de Barcelone et les milles petites histoires des différents lieux.
  • Merci Palmira et Perra pour votre accueil si chaleureux, les bons petits plats mitonnés et les visites si intéressantes !
  • Merci Sylvia de nous avoir accueillis en couchsurfing.
  • Merci Pauline pour la chambre et les grandes discussions ! Merci Katia pour les conseils pour la suite du voyage !
  • Merci Alex et Rita de nous avoir permis de vivre cette première expérience HelpX. Merci pour les dizaines de recettes apprises et l’opportunité de vivre le Carnaval de Sitges.
  • Merci Ludovic, Catherine et Patrick d’être venus nous voir et d’avoir visité avec nous cette jolie ville de Barcelone.
  • Merci Maminou et Papijean pour l’entrée à la Sagrada Familia !
  • Merci à tous ceux qui commentent les articles de blog et qui aiment Vie de voyages sur Facebook !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row]

Petit guide pour visiter le Park Güell

[vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Qui ne connaît pas la salamandre de Gaudí en mosaïques colorées ? Ou le grand balcon tout en vagues et lui aussi paré de cent couleurs ? Qui n’a jamais vu les maisons aux toits en forme de chapeau de champignon ? Le Park Güell est connu et le visiter permet de voir  – ou revoir – tous ces attributs si caractéristiques !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_single_image img_link_target= »_self » image= »612″ img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Ce parc fut un projet immobilier de résidences voulu et financé par Eusébi Güell, ami et mécène de Gaudí qui fut donc en charge du projet. Malheureusement, le projet ne convainquit pas grand monde et seules deux maisons et les premières infrastructures du parc furent construites. La mairie barcelonaise a acheté l’ensemble pour en faire un parc public en 1926. L’accès au parc est gratuit mais l’accès à la zone monumentale comprenant l’entrée, l’escalier, le marché et la terrasse, est lui payant depuis peu.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_single_image image= »653″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Pour venir au Park, il faut s’armer de patience, et d’une bonne paire de chaussures. En effet, il est situé en haut d’une colline au nord de la ville et les deux arrêts de métro qui le desservent, Lesseps et Vallcarca, sur la ligne 3, sont situés à respectivement 15 et 20 minutes de marche de l’entrée. Le chemin est bien indiqué depuis Lesseps et le dernier tronçon de la montée est facilité avec des escalators. La première fois que nous étions venus, nous étions sortis à Vallcarca et avions déambulé dans le quartier ce qui est sympathique aussi mais moins direct. Et pour suivre le petit parcours que je vais vous présenter, le mieux reste Lesseps, puisque vous arrivez juste en face des caisses ou de l’entrée principale. Il y a encore la possibilité de prendre un taxi, c’est plus cher mais vous arrivez juste devant !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_single_image image= »797″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Je vous conseille d’entrer par la porte de la Carrer d’Olot et de visiter la zone monumentale en suivant les explications de l’audioguide téléchargeable gratuitement sur votre smartphone en anglais, en français ou en espagnol. J’ai beaucoup aimé visiter la maison du portier pour le bleu profond des murs, les plafonds tous courbés et l’architecture si typique. Il faut ensuite monter l’escalier monumental en admirant les trencadis – mosaïques typiques de l’œuvre mauresque – et la célèbre salamandre, si célèbre qu’il est impossible de prendre une photo d’elle sans touriste autour … Vient ensuite la salle hypostile et son impressionnante colonnade où certaines colonnes penchées pour faciliter l’écoulement des eaux de pluie et au plafond décoré de magnifiques médaillons en trencadis faits de verre et de céramiques. Une petite visite au jardin autrichien donne un petit aperçu de la Casa Gaudí, une des deux seules maisons du programme construite pour le père de Gaudi et occupée par le fils pendant une vingtaine d’années. Et enfin, vous arriverez sur la fameuse terrasse, toute entourée de bancs incurvés recouverts de trencadis. La vue sur Barcelone est plongeante et les vagues des bancs ajoutées aux couleurs des ornements font de cette terrasse un lieu unique et magique. La visite continue par le portique de la lavandière et l’escalier en spirale. En continuant à descendre, vous arriverez de nouveau à l’entrée, vous pourrez vous restaurez au snack bar, acheter des souvenirs à la boutique – ou juste y entrer pour l’architecture-, ou passer aux toilettes.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][vc_single_image image= »651″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »10″][vc_single_image image= »652″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/4″][vc_single_image image= »649″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Pour poursuivre la visite du parc, continuez ensuite tout droit, laissant l’escalier sur votre gauche et l’entrée sur votre droite. Suivez le chemin qui monte sur votre gauche après avoir dépassés les caisses du parc. Vous arriverez en dessous d’un pont où des guitaristes jouent souvent des airs tristes. Vous pouvez les écouter assis sur un banc en observant les foules de touristes sur le balcon de Gaudi. Passez sous le pont et entrez dans le jardin de la maison de Gaudí. Si l’entrée à la maison est payante, la visite du jardin est gratuite et agréable. Y sont parsemées des reproductions de détails d’œuvres de l’architecte. Remontez devant la maison pour vous retrouver sur le cours bordé de palmiers. En laissant la maison derrière vous, prenez l’escalier sur votre gauche pour vous retrouver de nouveau sous un des viaducs. De nouveau la même rengaine de la part de guitaristes zélés, parfois accompagnés d’un saxo. Continuez sous le viaduc vers la droite jusqu’à trouver un escalier sur votre gauche. Une fois en haut, sur la droite, vous pourrez marcher sur le viaduc tout en admirant de nouveau la vue sur Barcelone. Au bout du viaduc, prenez le petit sentier qui monte sur la droite. Vous arriverez en dessous de la deuxième maison construite du parc. Longez-la et admirez son portail en cœur. En restant sur ce même chemin, vous allez faire le tour de la zone monumentale par au-dessus. Quand vous arriverez au terrain de jeux pour les enfants, traversez-le puis empruntez le sentier qui monte sur la petite colline. En suivant ce chemin, vous arriverez à la Turó de Tres Creus, nouveau point de vue unique et magnifique sur Barcelone et point culminant du Park Güell. Pour redescendre, empruntez le chemin goudronné qui encercle le point de vue. Vous arriverez aux caisses d’entrée du parc. Un grand escalier vous permet de redescendre devant l’entrée principale à moins que vous décidiez de repartir dans Gracia ou Barcelone.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/2″][vc_single_image image= »656″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_single_image image= »648″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][vc_single_image image= »654″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Pratique :

Pour venir, métro L3 (verte) arrêt Lesseps ou Vallcarca puis 15 à 20 minutes de marche.

Entrée : 7€ si achetée sur le site internet www.parkguell.cat, 8€ si achetée sur place aux caisses ou aux distributeurs automatiques de la Caixa situés dans le parc ou aux arrêts de métro. Le ticket est valable pour une heure donnée et jusqu’à 30 minutes après l’horaire écrite. Elle permet l’entrée une seule fois dans la zone monumentale.

Si vous restez longtemps à Barcelone (plus d’une semaine), il peut être judicieux de s’inscrire sur le registre Gaudir+BCN qui permet une entrée gratuite par jour à la zone monumentale et une visite guidée de Barcelone par an. Pour cela, il faut se présenter avec une pièce d’identité au centre d’attention aux citoyens situé sur la place Sant Miquel, juste à côté de la place Sant Jaume au centre-ville. Entre une minute et une heure d’attente, un relevé d’empreintes digitales (si, si !), une adresse mail donnée et vous voilà prêts à attendre 7 jours ouvrés pour recevoir par e-mails les identifiants qui vous permettront de réserver vos entrées en ligne. Tous les détails sur www.gaudirmesbcn.cat .

Application mobile : sur le site de l’Ajuntament de Barcelone, il y a de nombreuses applications à télécharger, surtout pour les iPhones. Et pour Android, il y a l’application Park Güell (nom original, vous remarquerez …) disponible en plusieurs langues et qui sert d’audioguide pour la visite de la zone monumentale. Evidemment – mais ce n’est pas toujours le cas des applications dédiées aux touristes – cet audioguide est disponible hors connexion.

Bonne visite !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_single_image image= »796″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row]

Petit guide thématique de Barcelone : Où regarder ?

[vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Barcelone est une ville aux multiples visages. La première impression que j’ai eue en arrivant fut que ce n’était pas une jolie ville. Un peu comme à Rome, la ville ressemble à une forêt d’antennes surplombant des immeubles de tailles variées, posés les uns à côté des autres, sans souci d’harmonie. Le survol en avion était excitant, plus pour ce que représentait Barcelone pour nous, le début de notre voyage, mais la vue en tant que telle n’était pas particulièrement belle. C’est une métropole qui s’étend comme elle le peut, coincée entre la mer et la montagne. En regardant une carte de Barcelone, et en se déplaçant, il est frappant de voir, qu’hormis le centre-ville médiéval, toute la ville est découpée en gros carrés, avec des rues toutes parallèles et perpendiculaires. Chaque  « Manzana » fait exactement 113,33m de côté. Rien d’original donc ni de vraiment charmant au premier abord. Mais prenez une heure pour flâner dans ses rues et vous serez conquis par Barcelone !

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos lightbox= »true » height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »12″ orderby= »recent » category= »barcelone-1-1″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Regardez vos pieds

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Regardez à vos pieds. Non pas pour trouver des pièces de monnaie, mais pour admirer les différents trottoirs de la ville. Nos premiers pas sur le sol barcelonais ont été sur les carreaux imaginés en 1904 par Gaudi pour le trottoir de la casa Milá. Le graphisme est très moderniste (ou art nouveau), représentant des algues, poulpes et coquillages. Le premier pas revêt une saveur très exotique, presque historique. Ces carreaux ont été installés sur tout le Passeig de Gracia par la ville de Barcelone en hommage à l’artiste. Les autres carreaux les plus fréquents représentent de petites fleurs toutes en rondeurs. Ou des ronds tout simples. Ou juste des carreaux. Mais des tas d’autres trottoirs, quoique moins spectaculaires, sont à admirer, sous vos pieds.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »16″ orderby= »recent » category= »barcelone-1-2″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Regardez en l’air

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Et oui il n’y a pas que sous vos pieds que des choses intéressantes soient à admirer. Il y a aussi de nombreux détails et curiosités en hauteur. Vous pouvez déjà admirer les couleurs des bâtiments : rouges, oranges, jaunes, parfois verts, souvent crèmes, blancs ou gris. Ce faisant, vous remarquerez certainement un type de décorations spécifiques, qu’Alexandre appelle poétiquement «papier peint» et que les spécialistes appellent sgraffite. Il s’agit en réalité de deux couches de peintures de couleurs différentes appliquées l’une sur l’autre. La première est ensuite retirée « artistiquement », laissant apparaître, entre les jolis motifs, la couleur appliquées en dessous. Du simple panneau solaire à la façade couverte de fleurs délicates, il y a une grande variété et diversité de façades, faisant de chacune d’elles une nouvelle surprise.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »16″ orderby= »recent » category= »barcelone-1-3″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

En levant les yeux, vous ne manquerez pas d’admirer les balcons, autant pour les plantes qui s’y épanouissent ou le linge qui y sèche, que pour le travail de ferronnerie ou les « dessous de balcons », souvent ornés de carreaux en céramique. Je trouve impressionnant l’usage de la céramique comme élément de décoration. Comme cité précédemment, on voit des carreaux en céramique en dessous des balcons mais aussi en plaques commémoratives de saints ou juste en tableaux décoratifs représentant par exemple des bateaux. Certaines entrées d’immeubles sont entièrement recouvertes de ces carreaux émaillés   et colorés mais là où je les trouve plus jolis c’est quand il y en a peu, petits détails insolites.

N’oubliez pas de jeter un coup d’œil aux encadrements de fenêtres ou mêmes aux volets qui sont souvent caractéristiques du courant artistique. Les balustrades des terrasses méritent aussi un coup d’œil (souvent suivi de ma part d’un  « Regarde, c’est super beau ! »). Les arrondis modernistes n’auront vite plus de secrets pour vous !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »20″ orderby= »recent » category= »barcelone-1-4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Et pour finir, extasiez-vous sur les bowwindows. Parce que, non, les bowwindows ne sont pas réservés à l’Angleterre ou aux autres pays du nord de l’Europe, et il y en a énormément à Barcelone. Faits de pierre ou de fer, ils ne vous laisseront pas insensibles. Par leurs formes, leur intégration aux bâtiments, la découpe des fenêtres- et souvent les vitraux qui les ornent-, chacun donne un cachet particulier à l’immeuble, au coin de rue, à Barcelone.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »20″ orderby= »recent » category= »barcelone-1-4-2″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Regardez devant vous

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

N’oubliez pas pour autant de regarder devant vous. S’il est vrai que les rues de la « Nouvelle Barcelone », -le quartier de l’Eixample, dessiné au XIXème siècle par Cerdá pour étendre la ville hors des murailles médiévales-, s’il est vrai donc que ces rues sont tracées de manière géométrique formant de grands carrés, celles du centre-ville historique sont de vraies ruelles médiévales. Aussi amusant que cela puisse paraître ce centre-ville a la forme d’un cœur ! Ces ruelles sont pleines de charme, chemins ondulants vers une issue incertaine et inconnue ; mais bien souvent elles apparaissent comme des feuilles, jadis blanches, laissées à la libre interprétation des taggueurs de passages. Nombreux sont les portes de garages, les portes de panneaux électriques, les poteaux de lampadaires ou même les murs tagués à Barcelone. Souvent sans vrai message ni apparence artistique ; parfois de véritables dessins de qualité ; la plupart du temps, accompagnés, recouverts, associés à d’autres collages ou aplats de peinture en bombe. Cela peut paraître chaotique, sale, dégradé. Ce sont surtout les traces de la liberté accordée, vécue, reconnue de la vie à Barcelone. Une ville un peu bohême, désinvolte et fêtarde.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »12″ orderby= »recent » category= »barcelone-1-5″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

A hauteur des yeux, et si possible de nuit, sont aussi les portes. En particulier dans les avenues de l’Eixample, et encore plus sur les carrefours entre ces avenues. Parce que le plan Cerdà prévoyait que les angles des manzanas seraient en chanfrein – c’est-à-dire à 45° et non pas à 90° comme dans la plupart des autres villes. Sur ces façades en chanfrein, de grandes portes toutes de fer ornées et sculptées ouvrent sur les entrées, souvent éclairées des immeubles. Ce qui donne un beau spectacle, les volutes noires se détachant nettement du fond lumineux qu’elles séparent de la rue. Un vrai plaisir visuel ! Autres détails qui peuvent vous intéresser, de jour ou de nuit : les lampadaires. En effet, si la plupart sont les jolies lanternes que l’on associe si facilement avec les villes du XVIIIème ou XIXème siècle, il y a aussi de beaux exemples modernistes !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_small_photos height= »300″ margin_top= »10″ margin_bottom= »10″ number= »12″ orderby= »recent » category= »barcelone-1-6″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Voilà un premier aperçu des curiosités de Barcelone. Nos visites d’autres villes nous montrent que ce sont peut-être des détails fréquents en Espagne, ce qui n’est pas pour me déplaire tant je m’émerveille !

[/vc_column_text][dt_gap height= »75″][/vc_column][/vc_row]

Colores de sueño – Tres

[vc_row][vc_column width= »1/1″][/vc_column][/vc_row][vc_row type= »4″ margin_top= »0″ margin_bottom= »0″ padding_left= »40″ padding_right= »40″ bg_position= »top » bg_repeat= »no-repeat » bg_cover= »false » bg_attachment= »false » padding_top= »0″ padding_bottom= »40″ parallax_speed= »0.1″][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Premier jour à Sitges,

Nous sortons du train, le soleil vient à peine de se coucher. Première étape, récupérer une carte à l’office du tourisme, qui nous donne par la même occasion les différents lieux à visiter. La plage, les églises ainsi que quatre musées dont la « casa Bacardi ». Oui, l’entreprise de spiritueux dont nous connaissons bien tous le nom. En effet, son fondateur est né à Sitges.

Le logo de Bacardi est constitué d’un dragon noir sur fond rouge. Dragon que l’on retrouve assez souvent dans les rues de la ville, sous forme de statues de bronze ou d’ornements de lampadaire par exemple.

Une semaine est passée, je profite des quelques minutes restantes avant que le restaurant n’ouvre. Il fait beau aujourd’hui — ce qui n’était pas le cas des jours précédents. Je fais quelques photos sur la plage, et je m’aventure sous les rochers. Je les utilise alors pour faire une découpe inhabituelle dans le ciel de mes photos. Cela me permet d’avoir un nouveau plan et de renforcer l’impression de profondeur.

Après avoir fait quelques tests infructueux, je tombe sur ce cadrage, qui me fait penser à un dragon de profil.

Bon concours de circonstances, n’est-ce pas ?

[/vc_column_text][dt_gap height= »75″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row margin_top= »0″ margin_bottom= »0″ full_width= »true » padding_left= »0″ padding_right= »0″ bg_position= »top » bg_repeat= »no-repeat » bg_cover= »false » bg_attachment= »false » padding_top= »40″ padding_bottom= »40″ parallax_speed= »0.1″][vc_column width= »1/1″][/vc_column][/vc_row]

Colores de sueño – Dos

[vc_row type= »4″ margin_top= »0″ margin_bottom= »0″ padding_left= »40″ padding_right= »40″ bg_position= »top » bg_repeat= »no-repeat » bg_cover= »false » bg_attachment= »false » padding_top= »0″ padding_bottom= »40″ parallax_speed= »0.1″][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Vite ! Vite !

Nous avons fini de dresser les tables, je passe un coup de balai, Marie vérifie les verres sur les tables. Il nous reste dix minutes avant que le repas soit prêt, pour que l’on puisse manger juste avant que le restaurant n’ouvre ses portes.

J’ouvre la porte, Marie me suit, nous voilà dans la ruelle. Oui, nous sortons du restaurant, nous nous dépêchons. Nous descendons à pas de loup les 100 mètres qui nous séparent du bord de plage. On peut le voir au loin, c’est brillant, et la couleur varie entre le rose bonbon et l’orange.

Nous y voilà. Le mois dernier, nous faisions une bataille de boules de neige en France. Ce soir, il fait un peu moins de 15 degrés, et nous admirons le coucher de soleil en Espagne, en T-shirt.

C’est beau !

[/vc_column_text][dt_gap height= »75″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row margin_top= »0″ margin_bottom= »0″ full_width= »true » padding_left= »0″ padding_right= »0″ bg_position= »top » bg_repeat= »no-repeat » bg_cover= »false » bg_attachment= »false » padding_top= »40″ padding_bottom= »40″ parallax_speed= »0.1″][vc_column width= »1/1″][/vc_column][/vc_row]

Comment vivre 3 semaines en Espagne au bord de la plage pour 0€

[vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_column_text]

Depuis mercredi, nous vivons à Sitges. C’est une ville située à 40km au sud de Barcelone sur la côte méditerranéenne.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_gmaps type= »m » zoom= »10″ link= »https://maps.google.com/maps?q=sitges&hl=fr&ll=41.327326,1.998825&spn=0.314021,0.677719&sll=37.0625,-95.677068&sspn=42.224734,86.748047&hnear=Sitges,+Barcelona,+Catalunya,+Espagne&t=m&z=11″ size= »450″ bubble= »1″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Cité balnéaire très prisée en été et lieu de résidences secondaires des barcelonais en quête d’air pur et de mer plus bleue, elle est réputée pour les fiestas sans fin et pour un carnaval déluré – mais nous y reviendrons en temps voulu … C’est surtout notre cadre de vie pour les trois semaines qui viennent. Imaginez une confortable chambre double baignée de soleil de bon matin, située à une minute à pieds de la plage. Plage de sable blanc, bordée de palmiers. Sur votre gauche, une belle église aux tours asymétriques et aux murs rosés. Sur votre droite, le Passeig de la Ribeira bordé de belles demeures tantôt maures tantôt modernistes.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/2″][vc_single_image img_link_target= »_self » image= »238″ img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_single_image img_link_target= »_self » image= »204″ img_size= »full »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Et la mer qui s’étend comme à l’infini, parfois d’huile, souvent agitée de vagues qui se brisent sur le sable, faisant la joie des surfeurs et des constructeurs de châteaux de sables éphémères. C’est là que nous faisons notre jogging du matin, notre promenade du midi, notre balade du soir. En ce milieu de février, ce ne sont pas des foules de touristes qui se pressent dans les ruelles, mais il fait déjà bon : 18ºC samedi après-midi, autant vous dire que c’est bien agréable de tomber le gilet et de profiter du soleil bien doux. En se promenant le long de la plage et en observant la technique des surfeurs.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/2″][vc_single_image image= »207″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_single_image image= »203″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »22″][vc_single_image image= »209″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Le matin, au petit déjeuner, nous nous délectons de bon pain maison, parfois au soleil sur la plage. Le midi et le soir, ce sont de bons petits plats pleins de saveurs cuisinés par un chef qui régalent nos papilles.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/2″][vc_single_image image= »255″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_single_image image= »213″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Si, si, ce que je viens de vous décrire, c’est notre vie, depuis mercredi et pendant 3 semaines encore. Le tout pour … zéro euro.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Je vois bien que vous aviez déjà du mal à me croire quand je vous parlais du soleil, des fleurs et de la plage, et je comprends bien que vous trouviez complètement incroyable que nous ne dépensions rien. Et pourtant c’est la vérité. Pas un euro dépensé. Mais cinq heures par jour, cinq jours par semaine à aider nos hôtes, en échange du gîte et du couvert. C’est là le principe du work exchange ( échange de travail) popularisé par le WWOOFing (spécialisé dans l’agriculture biologique), HelpX ou WorkAway. Dans notre cas, nos hôtes tiennent un petit restaurant et ont besoin d’aide pour faire le service et du ménage. Nous travaillons donc trente heures par semaine et le reste du temps, nous profitons de la jolie ville de Sitges, de la plage ou nous travaillons (eh oui, un blog ça demande du travail. Comme les 1258 photos prises à nous deux depuis le 7 février…).

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »211″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »216″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »65″][vc_single_image image= »256″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »208″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Nous améliorons notre espagnol et nous adaptons à ce nouveau rythme. La preuve ? La voilà : Alex est presque prêt à succomber à la siesta !

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_single_image image= »257″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][vc_column_text]Allez, il faut qu’on retourne sur la plage pour admirer Sitges avec sa parure de nuit !

¡ Hasta luego ![/vc_column_text][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_single_image image= »214″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »30″][/vc_column][/vc_row]

Saint Valentin

[vc_row][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_single_image image= »185″ img_link_target= »_self » img_size= »full »][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Avec Alexandre, notre spécialité, c’est de trouver des cailloux en forme de cœur. Si nous n’avions pas décidé de voyager, et qui plus est de voyager léger, nous aurions une immense collection et nous continuerions à ramasser ceux qui se trouvent sur notre chemin. Et si plutôt que la possession du caillou, ne vaudrait-il pas mieux son image ? En ce jour de Saint Valentin, la si commercialement célébrée « fête des amoureux », nous voulons donc vous offrir une partie de ces trésors glanés sur les chemins.

Happy Valentine’s day!

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row]

Colores de sueño – Uno

[vc_row type= »4″ margin_top= »0″ margin_bottom= »0″ padding_left= »40″ padding_right= »40″ bg_position= »top » bg_repeat= »no-repeat » bg_cover= »false » bg_attachment= »false » padding_top= »0″ padding_bottom= »40″ parallax_speed= »0.1″][vc_column width= »1/4″][/vc_column][vc_column width= »1/2″][dt_gap height= »-20″][vc_column_text]

Aujourd’hui, nous inaugurons une nouvelle section, « Colores de sueño », dans laquelle je posterai chaque semaine de belles photos prises pendant nos aventures, et les agrémenterai d’une description pour les situer dans notre parcours.

[/vc_column_text][dt_gap height= »30″][vc_column_text]

Histoire :

Photo prise à l’arrivée de l’aéroport de Barcelone, après être sortis du bus qui nous a emmenés prendre le train pour aller au cœur de la ville. En attendant, nous demandons à un Japonais, qui faisait des photos du coucher de soleil, de nous prendre en photo tous les deux. Malheureusement, il ne réussit pas à prendre une photo nette. Nous courrons ensuite à l’autre bout du quai pour prendre le train. Je m’arrête pour enregistrer ce court instant et je rejoins Marie qui m’attendait à l’intérieur. Nous démarrons. Devant nous, une petite troupe de cinq musiciens nous bercent sur notre première musique espagnole. Il fait beau, la musique est bonne, Barcelona, nous voilà!

[/vc_column_text][dt_gap height= »75″][/vc_column][vc_column width= »1/4″][/vc_column][/vc_row][vc_row margin_top= »0″ margin_bottom= »0″ full_width= »true » padding_left= »0″ padding_right= »0″ bg_position= »top » bg_repeat= »no-repeat » bg_cover= »false » bg_attachment= »false » padding_top= »40″ padding_bottom= »40″ parallax_speed= »0.1″][vc_column width= »1/1″][/vc_column][/vc_row]